Vrac questionnement (avec sondage !)

Bon. On dirait que je deviens un habituée du vrac moi qui disais que je ne savais pas faire ^^

Je me pose des questions (ça change, hein ?)

D’abord, sur la kiné. Je suis un peu perdue parce que tout le bien que j’en pense se mélange avec les points négatifs de plus en plus nombreux. Certes, les massages me font du bien, certes les exercices sont bien adaptés, certes elle me dit de prendre mon temps, certes elle est à l’écoute. Mais… La séance de 30 minutes est trop courte pour tout faire, encore plus quand presque 10 minutes sont déjà mangées par le déshabillage et rhabillage, ça me donne une impression de dispersion et de bâclage que je n’aime pas, je m’interroge sur les bénéfices réels. Certes les massages du dos me font du bien mais c’est un tombeau des Danaïdes, on n’arrivera de toute façon jamais à la perfection, d’une semaine sur l’autre j’ai largement le temps de me re-raidir surtout quand ce n’est pas fait en profondeur. Maintenant que je suis revenue à une souplesse stable de ce côté, j’aimerais que les jambes soient un peu moins délaissées, parce que de ce côté là ça ne va pas beaucoup mieux, j’attendais une évolution de la prise en charge avec le temps mais elle ne vient pas. Mais peut-être que je suis trop pressée, et/ou peut-être que je ne m’exprime pas assez.

Sauf que : j’ai l’impression qu’elle est aussi « mal à l’aise » que moi pour parler… Aucune de nous d’eux n’a cette facilité de parole et donc ça n’accroche pas, ce qui rend la communication d’autant plus difficile… Je sais bien que je ne dois pas comparer avec le précédent mais en comparant avec LES précédents je me rends bien compte que j’ai besoin de quelqu’un avec qui le contact s’établit facilement, ici ce n’est visiblement pas le cas, il faut pas que je confonde la bonne entente et le respect. De nouveau je me demande jusque quand trouver que c’est normal, jusque quand attendre ?

En plus de ça, un autre point me gêne, ça fait déjà quelques séances que celle-ci est malencontreusement reportée d’un jour sur le lendemain pour diverses raisons : problème de chauffage, d’électricité, retard à cause d’une urgence… Là encore j’hésite : est-ce que c’est de la pure malchance, je tombe au mauvais moment ? Ou est-ce que cela est un signe qu’elle a trop de patients et pas assez de disponibilité pour moi ? En fait, ça me perturbe vraiment parce que ces reports à répétition me donnent un sentiment de non-respect qui va totalement à l’encontre de tout le reste de ce que je vois… Et en même temps ça s’ajoute à tous les autres petits trucs qui me donnent envie d’aller essayer ailleurs…

Sauf que, essayer ailleurs ça veut dire partir (quel esprit de déduction !) : comment je le justifie ? Essayer ailleurs ça veut dire plus loin, alors que c’était tellement pratique ici dans ma rue. Essayer ailleurs, oui mais est-ce que je suis sûre de trouver mieux ?

J’ai deux cabinets en ligne de mire à 10/15 minutes à pied… J’irais prendre rdv à pied, ça évitera le téléphone. L’avantage de ces deux cabinets c’est qu’il y a plusieurs kinés donc d’autant plus de chances que je trouve quelqu’un qui connaisse vraiment ma pathologie (parce que du coup avec la non-évolution, je me demande si elle ne reste pas concentrée sur le dos parce que c’est plus son domaine de compétences), l’autre avantage c’est qu’ils ont certainement plus de disponibilités, le 3° c’est que je ne suis pas dépendante du bus qui passe dans plus ou moins longtemps (contrairement à mon kiné d’avant).

Ce qui me fait peur c’est de recommencer « l’errance » de kiné que j’ai eu dans le sud, j’ai pas très envie c’était une période très pénible. Kiné A fait de la mauvaise kiné, tant pis allons un peu plus loin chez kiné B, ouais c’est mieux mais c’est quand même pas top… Allons chez kiné C dans la joie et la bonne humeur ! Dans le sud, j’ai fini par me lasser des changements, j’ai retrouvé une bonne prise en charge uniquement grâce au Sessad, je ne peux plus attendre une telle fin heureuse… Donc il faut que je me bouge les fesses. ça m’énerve (et me fatigue).

Je pense que je vais attendre les vacances de Noël, si ça ne s’est pas amélioré (moins d’exos plus d’étirements des jambes, moins de reports et plus de discussion) (hélas, je me rends compte à quel point j’ai peu d’espoir) je ne reprendrai pas rdv en janvier et j’irai voir ailleurs avec une nouvelle ordonnance. (J’ai parcouru tout l’internet pour trouver des kinés ayant une spécialité « rééducation neurologique » près de chez moi… Un tel annuaire n’existe pas, hélas…)

Fin du chapitre kiné.

Début du chapitre : vie du blog.

En ce moment encore une fois, j’ai plein de choses à raconter.

J’ai le tag de lecture qui attend depuis longtemps -cet été, j’ai un article sur la dyspraxie qui attend depuis que j’ai vu une vidéo intéressante, j’ai un article sur la spasticité qui attend depuis que je comprends de mieux en mieux (« j’avais » plutôt, parce que David est en train de faire tout le travail pour moi ^^ : ici et ) et là-dessus se sont rajoutés une critique de cinéma (bon, il passe plus a priori donc ça peut attendre) (enfin quand même si ça passe je vous recommande d’aller voir  Dans un recoin de ce monde pour l’histoire, l’Histoire, l’esprit poétique… et pour pleurer.) et il y a le tag de Noël (si je pouvais le faire dans le temps de Noël ce serait tout de même mieux…) et là dessus la kiné m’a fait faux bond et donc cet article est arrivé…

Vous l’aurez donc compris, encore une fois, les brouillons s’accumulent. Mais (parce qu’il y a un « mais ») je sais que ça va se finir comme d’habitude : je vais en écrire et publier que quelques-uns et les autres vont s’empoussiérer. Je suis donc en train de réfléchir à mon rythme éditorial (ça fait chic dit comme ça). Comme je l’ai déjà dit récemment, en publiant des articles trop rapprochés les uns des autres j’ai l’impression d’écraser le plus ancien sous le plus récent et donc publier rapprocher (ce qui me permettrait de raconter tout ce que je veux en ce moment) me gêne.

Mais… qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que vous partagez cette impression ? Est-ce que ça vous gênerait si je publiais plus ? (En même temps, je me dis que vous êtes grands vous lirez ce qui vous intéresse le plus et puis voilà..)(Mais j’ai l’impression de perdre en « universalité » : avec une publication lente le lecteur peut tout lire et ainsi découvrir ce à quoi il ne se serait peut-être pas intéressé…)

Sinon, évidemment il y aurait une autre solution : écrire quand je peux et programmer les publications. Mais pour moi c’est inenvisageable. D’abord ça casse la spontanéité. Ensuite, quand j’ai fini d’écrire un article j’ai besoin de le publier, tout de suite. (Dans un brouillon il reste toujours, au moins, une part de relecture – réflexion : est-ce que j’ai bien articulé ce que je veux comme je veux, est-ce que j’ai bien écrit tout ce que je veux, est-ce que c’est bien la mise en forme qui convient ?)
Bref, la programmation c’est pas la solution.

Evidemment : un sondage !

Publicités

Sondage de début de semaine (chargée)

Coucou !

ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un petit sondage… Alors en voici un :

Quel prochain article vous branche le plus ? (Oui, les causes de sondages ne changent pas 😉 )

Les réponses multiples sont possibles mais comme d’hab’ évitez de vous emballer, c’est sensé être une aide à la décision 😉

Et comme l’indique le titre ma semaine va être chargée donc le nouvel article ne sera pas pour tout de suite mais je m’organise (ahah, je me fais rire moi-même), comme ça vous avez largement le temps de voter et quand j’aurai enfin un moment de libre et envie d’écrire, je pourrais facilement me décider !

(et puis, j’avoue, ça m’amuse beaucoup… « Il en faut.., peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux…. »)

Aide à la décision : sondage !

Bon, passons aux choses sérieuses, maintenant que j’ai passé ma soutenance et envoyé le dossier, j’ai du temps pour écrire (et DORMIR et faire la vaisselle et passer la serpillère et lire et ranger et aller à la piscine et aller voir des expos et … réviser pour mon dernier oral.)

Et donc je me retrouve avec une foultitude de brouillons entamés qui me plaisent tous autant les uns que les autres. Donc : un nouveau sondage. (après tout le dernier était en mars, c’est loin 😀 )

De quoi voudriez-vous que je parle ?

Nombre de réponse limité à 3, n’hésitez pas à ajouter un commentaire ou faire une suggestion.

 

Le temps passe sur la blogosphère…

3 ans.

WordPress, magnifique robot intelligent, m’informe que cela fait 3 ans -jour pour jour- que j’ai ouvert ce blog.

C’est assez fou. Je me rappelle de l’excitation mêlée d’un peu d’inquiétude que je 11664993_163157674188_2ressentais alors : est-ce que je vais avoir des choses à raconter ? Est-ce que ce sera vraiment intéressant ? (Parfois j’en doute mais d’autres posts ont bien marqué leur utilité… ça compense.) Est-ce qu’il va vraiment des gens qui vont s’arrêter et me lire ??? (Bah, 3 ans après il semblerait donc que oui…) Est-ce que je vais tenir sur la durée ? (3 ans c’est pas mal, je trouve et je n’envisage pas d’arrêter de sitôt…)

Quand j’ai ouvert ce blog il y a 3 ans je le concevais comme une sorte de journal intime ou plutôt carnet de bord (les choses vraiment intimes je les garde pour moi) qui serait interactif. Je comptais sur cette interactivité pour le faire durer, n’ayant jamais réussi à garder un journal intime actif  bien longtemps. Je crois que c’est assez réussi 🙂

dragons-loyalty-awardLe Dragon’s Loyalty Award prend encore plus de sens …

(Ça me fait drôle parce que la blogosphère c’est comme un grand cercle d’amis, mais avec l’avantage que quand l’un s’en va ça fait beaucoup moins mal que dans le monde réel…) (C’est drôle que ça soit su rapproché 🙂 )

Il y a 3 ans j’ouvrais ce blog sans vraiment savoir où ça me mènerait. Un journal intime interactif. Un endroit où raconter ma vie. LE truc que je ne sais pas faire en chair et en os : raconter ma vie. Parler de moi. Je voulais écrire, sans trop savoir quoi, m’exprimer sans trop savoir comment.

Ça fait 3 ans. 3 ans que je parle de moi et d’autres choses. De ce que je ressens, de ce que j’expérimente, de ce que je vis, de ce que j’aime ou pas…

Ça fait 3 ans que j’en reçois tous les effets inattendus : j’ai plus de confiance en moi, je sais mieux distinguer ce que j’aime ou pas, ce que je veux ou pas, j’ai guéri certaines blessures psychologiques par le seul poids des mots et enfin j’ai informé sur le handicap (l’IMC et la dyspraxie en particulier) et sur l’accessibilité.

3 ans. Et ça continue… csz84hpvthnf3cstsf-uk5cz8ji

N.B. : J’écris beaucoup en ce moment parce que je sais qu’avec les fêtes et les partiels je ne vais pas avoir beaucoup de temps à consacrer au blog jusqu’à la mi-janvier. Je sais que ça va me manquer, alors je me défoule… L’efficacité pour la suite reste à (é)prouver…

 

Dragon’s Loyalty Award

C’est très inattendu et surprenant et pourtant… Bulline m’a taguée pour le Dragon Loyalty Award. Merci Buline !

dragons-loyalty-award

Mais qu’est-ce donc que cela ? C’est une récompense pour les lecteurs les plus réguliers (loyaux donc) et en particulier les plus présents dans les commentaires…

Comment ça marche ? Au premier abord c’est plutôt simple, il faut : 

  • Poster l’Award sur son blog. (c’est simple et c’est fait 😉 )
  • Annoncer que l’on a gagné et mettre un lien vers la personne qui vous a nominé. (tout aussi simple et également fait !)
  • Présenter 6 blogs qui méritent l’Award et mettre un lien vers leur blog et leur faire savoir qu’ils ont reçu un Award. (ça c’est déjà plus compliqué, j’ai toujours du mal avec les nominations. Je n’ai pas envie de forcer la main. Pas sûre de trouver 6 nominations pertinentes…)
  • Écrire 7 choses intéressantes sur soi. (ça aussi c’est compliqué… « intéressantes » ça se définit comment ? Pas sûre d’avoir 7 trucs intéressants à vous apprendre !)

Donc, mes nominations :

  • AnnickAnnouck, ça me semble difficile de ne pas te nommer, tu es devenue une lectrice assidue et qui regrettait autrefois de ne pas oser commenter, tu t’es largement lancée et rattrapée depuis 😉 ! Nous avons plusieurs points communs et réflexions communes, donc forcément ses écrits (sur les états d’âme, la connaissance de soi, la confiance en soi, l’estime de soi…) m’inspirent beaucoup !
  • Le Souffleur de Mot, sans hésitation non plus, tu es également parmi ceux qui commentent le plus… Pour ceux qui ne connaissent pas encore aller voir ses magnifiques photos ! (d’ailleurs il fait aussi des vidéos parlant de la surdité maintenant, à découvrir aussi…)
  • Bibouman, tu n’hésites pas à commenter assez régulièrement aussi, c’est chouette ! 🙂 La réciproque est beaucoup moins vraie en revanche, autant en lecture qu’en commentaires, mais dernièrement son rituel de l’Avent a retenu mon attention ! (je viens de remarquer du coup qu’elle avait aussi été taguée par Buline… Bon, tant pis, je laisse quand même… Pas pour que tu recommences mais comme tu le dit si bien toi-même pour marquer que tes commentaires sont importants pour moi !)
  • Voilà trois personnes et je sèche… Pourtant j’ai des lecteurs très bien et très recommandables et j’ai des commentaires aussi, mais souvent c’est occasionnel, voire c’est quelqu’un de passage… Et puis j’ai plusieurs anciens lecteurs-commentateurs moins présents sur la blogosphère actuellement, donc il me semble que ça n’a pas grand sens de le nommer pour un tag… Et puis il y a plusieurs de mes lecteurs-commentateurs qui ne sont pas des pratiquants de tag, donc ça n’a pas grand sens non plus… Bref : trois personnes c’est bien, non ?
  • (Puis aussi il faut le dire, c’est injuste, Buline, fait partie de mes plus fidèles lecteurs-commentateurs… (Merci Buline !) Mais elle m’a nommée, si je la re-nomme on ne s’en sort plus ! :D)
  • J’en profite du coup : merci à tous ceux qui laissent des commentaires que ce soit fréquent ou occasionnel, j’apprécie vraiment beaucoup d’avoir tous vos retours !

Nous arrivons donc aux choses intéressantes sur moi. 7 choses intéressantes ! (C’est beaucoup !)

  1. Je ne sais pas, n’aime pas, parler de moi. Quand un ami me demande « Alors quoi de neuf ? » ou « Qu’est-ce tu as à me raconter ? » Je suis toujours bien embêtée… « Pas grand chose de bien intéressant en fait… » (Je suis exactement dans le même état d’esprit actuellement, voyez-vous ?)
  2. Je préfère très largement écouter. J’ai une grande grande grande capacité d’écoute. Même pour des trucs qui ne vous semblent pas intéressants. Même quand vous avez l’impression de saouler. En fait, absolument pas, j’adore écouter les gens raconter leur vie, leurs états d’âmes, leurs râleries du quotidien…
  3. Grâce à cette énorme capacité d’écoute j’étonne régulièrement mes amis proches en « devinant » leur pensée ou ce qu’ils sont sur le point de dire.  (la plupart du temps, pas toujours, heureusement que des fois je me trompe !!!) Parce qu’à force d’écouter et d’observer autant j’arrive à comprendre la manière dont ils réfléchissent.
  4. Je suis téléphono-phobique. C’est à dire que je repousse le plus possible les appels téléphoniques parce que cela me stresse énormément. (Mes parents sont LA SEULE exception). Je préfère communiquer de vive voix ou par écrit. Quand j’étais petite je détestais tout autant répondre, même à des proches, maintenant il y a du mieux : je rechigne à répondre quand d’autres peuvent le faire, sinon je réponds bien évidemment. (je pense pas que le mot existe mais la peur existe bel et bien, elle.)
  5. Je suis très émotivement sensible  : j’ai beaucoup de mal à réprimer des rires ou des pleurs. Je peux facilement me mettre à rire uniquement parce que mon camarade rit depuis quelques secondes et que je suis de bonne humeur, même si je ne sais absolument pas pourquoi. La plupart du temps je le vis très bien mais parfois c’est gênant…  (surtout qu’une fois que je suis lancée il est difficile de m’arrêter !)
  6. Mon plus grand péché-mignon c’est le chocolat noir. Donnez-moi du chocolat noir sous n’importe quelle forme, je suis heureuse !
  7. Jusque là c’est venu assez spontanément (même si je suis dubitative sur l’intérêt.) mais pour la septième j’ai séché longtemps. Finalement voilà : à cause de mon handicap je n’ai pas le droit au ski alpin et je suis une catastrophe en ski de fond (tenir debout ok mais tenir debout et glisser c’est trop me demander, sinon je peux glisser sur les fesses, c’est pas mal, mais alors sans les skis c’est un peu plus confortable quand même…) Bref ce n’est pas ça l’info intéressante. Ce que je voulais dire : j’ai eu la chance d’expérimenter le ski-fauteuil /fauteuil-ski (en duo / en tandem, c’est-à-dire que c’est un moniteur debout derrière moi qui conduit) et c’est vraiment génial, j’adore !! (j’espère en refaire un jour…)

    Ce n'est qu'un exemple, il existe des tas de modèles différents....

    Ce n’est qu’un exemple, il existe des tas de modèles différents….