Questionnaire de Flow : 102 à 122

102) Quelle est la couleur dominante dans votre garde-robe ?
Probablement marron (et ses nuances.), j’ai aussi pas mal de bleu, et de nuances autour du rouge et du violet (en passant par le rose framboise que j’aime beaucoup.) En bref, j’ai une garde robe assez colorée (parce que j’ai aussi du vert, du jaune et même du orange…)

103) Profitez-vous à fond de chaque jour ?
Euh… (Qui peut répondre OUI sans sourciller une seconde ?) J‘essaie, mais évidemment, certains jours c’est moins facile que d’autres.

104) Admettez-vous facilement vos erreurs ?
Ahah, j’aimerais bien, mais je crois que non.

105) Quelles choses vous donneraient envie de rester enfant ?
Ne pas avoir à s’occuper de paperasse, ne pas avoir à téléphoner.

106) Pouvez-vous vous passer d’Internet pendant une semaine ?
Oui (en vacances, pendant l’année scolaire, non.)

107) Qui vous connaît le mieux ?
Moi. Même si j’ai certaines lacunes (j’ai du mal à voir mes qualités et la conscience de mon corps c’est pas tout à fait ça), ça reste moi qui aie la meilleure visibilité sur toutes mes facettes.

108) Quelle tâche ménagère trouvez-vous la moins ennuyeuse ?
La cuisine. J’aime ça, je trouve même ça assez relaxant. Le problème, c’est la vaisselle qu’il faut faire après, ça par contre je déteste…

109) Avez-vous déjà été déçu par une personne ?
Oh oui, des tas. Souvent des personnes que je croyais être des amis et qui ne l’étaient pas.

110) A quoi ressemble une journée parfaite pour vous ?
Avec du soleil et du vent, quelques obligations (notamment le matin pour m’obliger à sortir du lit) et un minimum de temps libre.

111) Êtes-vous fière de vous ?
Plutôt oui. Mais il y a quelques parts d’ombre, évidemment et heureusement.

112) Quel talent inutile possédez-vous ?
Euh… Aucune idée. (Mettre de la couleur dans mes articles de blog ?)

113) Y a-t-il des problèmes en suspens dans votre vie ?
Mon problème actuel c’est l’attente des résultats scolaires (mi-juillet) pour savoir ce que je fais l’an prochain. C’est pas un très gros ploblème, ça va 🙂

114) Pourquoi buvez-vous ou ne buvez-vous pas d’alcool ?
J’en bois par goût, pour partager aussi. Mais je suis loin de considérer ça comme obligatoire ou nécessaire pour s’amuser.

115) Quel genre de choses vous rend heureux ?
La météo, la nourriture, les sourires et rires, les moments suspendus, ma famille, mes amis… Cette liste est super longue ! Cf mes Petits bonheurs.

116) Avez-vous regardé les nuages aujourd’hui ?
Oui (en fait c’est pas difficile, il n’y a que ça, il suffit donc de regarder le ciel…)

117) Quel mot utilisez-vous trop souvent ?
à l’écrit je qualifie beaucoup de choses d »importantes ». A l’oral, je ne vois pas…

118) Aimez-vous être sous les feux de la rampe ?
Non !!!

119) A quoi devriez-vous consacrer plus de temps ?
Mon ménage (pas plus de temps mais plus régulier…)

120) Pensez-vous que les gens sont foncièrement bons ?
Oui. Sauf que ça peut se gâter assez « facilement » dès le début.

121) Faites-vous passer le travail avant l’amour ?
Oui (trois fois oui.)

Sachant que pour 20 questions je n’ai pas mis une seule fois la même couleur mais qu’elles sont toutes belles et bien choisies, je confirme mon talent inutile 🙂

Publicités

Voyage : rêve et stress aller-retour. Partie 1 : les préparatifs

Voyager est l’un de mes plus grand rêve, 10 000 destinations m’attirent, me font de l’œil... Donc j’en rêve, et parfois des occasions se présentent : des évènements, des invitations. Alors je saute dessus surexcitée… et après je réfléchis et là je redescend sur terre et le stress m’attrape (oui, il m’attrape, tout-à-fait !)

Parce que c’est bien joli d’accepter une invitation et de dire « ah oui je viendrais ! » mais après il faut assumer :

  • choisir les dates, ce qui implique de projeter quelque chose dans l’avenir encore flou… ce qui me plonge dans un abime de réflexion et de doute et de perplexité… (parce que « oui mais ça se trouve il va y avoir quelque chose à ce moment-là »)
  • choisir et acheter les billets (ce qui me replonge dans une abime de réflexion, de doute et de perplexité (parce que « oui mais, est ce que ça va convenir à mon ami si j’arrive à ce moment là ? peut-être que c’est mieux pour lui celui-là ? »)
  • si c’est par avion bien faire attention aux bagages permis et à leur poids (et je ne sais pas pourquoi, ça doit être l’humour des compagnies aériennes, ça n’est jamais clairement écrit noir sur blanc sur ton billet…)

Déjà rien que ces 3 facteurs combinés me font donc atteindre des sommets de stress élevés…. Une fois que tout ça est réglé ça va mieux.

Jusqu’aux jours des préparatifs, là je recommence l’ascension du stress :

  • préparer la valise sans rien oublier, en choisissant les bons habits, ceux qui conviendront à tes besoins et envies une fois sur place…
  • préparer la valise en faisant tout rentrer !
  • avoir toutes les cartes et papiers nécessaires (à commencer par la carte Navigo pour les transports en commun, la CB, la carte d’identité, mais aussi la carte étudiante, la carte jeune de la SNCF, la carte de fidélité de la SNCF, le billet ….et je ne suis encore jamais sortie de l’espace Shengen !)
  • laisser un appartement à peu près propre et rangé pour le retour
  • prendre les transports avec sa lourde valise (parce que oui tout est rentré mais c’est lourd en fait ….), en espérant que tout roule comme sur des roulettes…

Ce qui vient ….

L’année dernière j’ai réussi à tout valider d’un coup (oh miracle !) (pour une UE il s’en ai fallu d’un cheveu.) Du coup j’ai passé un été hyper relax, en m’efforçant de ne pas penser à l’année à venir, à mes soucis pas finis avec la MDPH, de profiter du moment présent et de mon temps libre pour faire des choses que je ne fais jamais et pour procrastiner.

Mes vacances m’ont mené dans différents coins de France, à différentes altitudes, plus ou moins paumés et je n’avais pas toujours internet… et dans mon état de paresse avancé j’avais plus envie de lire que d’écrire…. Alors j’ai lu … beaucoup… des livres, des blogs…
Toutes ces lectures  m’ont fait réfléchir (je réfléchis beaucoup, trop même, comme si on pouvait compenser le manque d’activité physique par l’activité cérébrale !)
Mes lectures et ma réflexion combinées m’ont données beaucoup d’idées d’articles, certains sont en chantier, d’autres pas encore commencés, certains sont pour bientôt, d’autres pour plus tard :
J’ai envie de prendre modèle sur cet article d’Hermine mais le C étant une lettre très bavarde, ça formera probablement 2 articles au lieu d’un ;
J’ai envie de continuer à vous parler de ma perception du handicap en général notamment en évoquant les formes variées que j’ai pu côtoyer ;
j’ai aussi envie de vous faire mieux connaitre mon handicap, la diplégie spastique ;
J’ai envie de continuer ma série sur le Louvre….

Je suis encore en vacances scolairement parlant, mais la rentrée approche et avec elle son lot de paperasse, d’ennuis et d’obstacles…
J’ai néanmoins la ferme intention de m’accrocher, ne vous impatientez pas trop, tout ça vient, lentement mais sûrement !