Tag lecture de A à Z

J’avais lu ce tag il y a trèèèès longtemps chez Blanche du Bélier. J’avais beaucoup aimé le principe donc j’ai décidé de le reprendre ! (Mes réponses vont être très différentes). Alors, c’est parti !

A pour Auteur : Auteur dont tu as lu le plus de livres 

Certainement Lemony Snicket, étant donné que sa série, Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire est composée de treize effroyables et magnifiques tomes et que je les ai bien évidemment tous lus. (J’en ai déjà un peu parlé ici)

B pour Best : la meilleure « suite » de série

3072509507_1_3_qrxt4sblLa même ! C’est du génie pur et pour tous les âges (enfin pas trop jeune quand même, il faut pouvoir/savoir rire de l’humour noir.) Il a un grand sens du détail qui nous a régalé ma soeur et moi (dans les derniers tomes on retrouve des références parfois très surprenantes et subtiles aux premières histoires) et c’est un régal pour les amoureux du français.

C pour Current, lecture en cours 

Je commence à lire L’éloge de la faiblesse d’Alexandre Jollien.

D pour Drink, la boisson qui accompagne tes lectures

Je ne bois pas quand je lis. (Maladroite comme je suis, ça finirait mal. Surtout que je lis principalement allongée dans mon lit ou dans le bus maintenant. Et puis même, les rares fois où j’ai essayé, j’oublie ma tasse de thé, il refroidit, c’est dégueulasse…)

E pour e-book : e-books ou romans papier ? 

Papier ! J’ai besoin de la matérialité du livre, toucher les pages, les entendre bruisser, sentir l’odeur de vieux ou de jeune livre…

F pour Fictif : Un personnage fictif avec lequel tu serais sortie au lycée 

J’trouve paaaas ! Pourtant il y en a eu, c’est sûr !

G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance.

J’ai été très réticente à lire du théâtre, pendant longtemps (au collège surtout : Molière, Molière et Anouilh et encore Molière) je détestais ça. (Pourtant il y a des Molière pas mal, mais je préfère les voir que les lire.) Et un jour, j’ai dû lire Cyrano de Bergerac d’Edmond Ronstand. Grande révélation, je pouvais aimer ça… Alors l’été suivant mon père m’a mis Phèdre de Racine dans les mains. Je l’ai ouvert à reculons (pour dire « j’ai essayé ») et finalement j’ai adoré !!! Maintenant j’ai envie de lire Bérénice, le Cid… (Peut-être que je suis plus faite pour lire des tragédies ?!)

9782258104501H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché. 

Il y en a tellement plein. Disons À la Grâce des Hommes d’Hannah Kent.

I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice. 

Phèdre ? Le Comte de Monte Cristo ? Bon, ok, trouvons autre chose… Ah je sais, Sans Famille d’Hector Malot. Enfin c’est pas tellement dans ma vie de lectrice, surtout dans ma vie « d’enfant » : notre institutrice nous avait montré le film en primaire (CE1 ou CE2…) et j’avais été complètement traumatisée, par plusieurs scènes. Si bien que j’ai attendu la 4° pour lire le livre. (Légèrement décalé par rapport aux autres lectures de « classiques » que je pouvais avoir à côté.) Ça a mis du baume sur mon traumatisme (parce que j’ai pu « m’approprier » l’histoire et que c’était moins visuel donc moins choquant.)

51azmclffzl-_sx195_J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir.

Les pleurs du vent de Shun Medoruma. Ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai bien aimé et c’est tout à fait ce qu’il me fallait : court et facile à lire.

K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais.

Les livres d’horreur avec morts vivants, fantômes et tout ça, ça ne m’attire pas du tout.

L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu. 

Il semblerait que ce soit Le Vicomte de Bragelone. (Ouf, on j’ai évité de justesse le point Edmond Dantès…)

M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça).

Je crois que j’ai eu un grand temps d’arrêt après Une journée d’Ivan Denissovitch  dAlexandre Soljenitsyne, ça m’avait bien pompée.

N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes. 

J’en ai qu’une, alors que je rêverais d’en recouvrir mes murs. (Mais bon, j’emprunte énormément aux bibliothèques municipales c’est mieux pour l’Amazonie et mon budget.)

O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois. 

L’ennui quand on fait plein de tags de lectures (ou quand on commence à devenir un ancien de la blogosphère) c’est que ça devient difficile de ne pas se répéter…
Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne, c’était un des livres préférés de mon enfance.

P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire. 

RP-P-1964-3752
Nicolas Dupin, Lit-clos.

 

Mon lit, depuis la nuit des temps. Mais c’est uniquement parce que je n’ai pas une alcôve-banquette devant une fenêtre avec des coussins et des rideaux. Le rêve ultime. (Exactement comme sur l’image mais avec une fenêtre dans le fond…)
Petite parenthèse en passant : j’ai appris il y a peu que le Rijksmuseum d’Amsterdam avait mis libres de droit toutes ses images en haute résolution (c’est-à-dire que vous pouvez télécharger une image de bonne qualité et en faire ce que vous voulez en étant dans la totale légalité.) Du coup maintenant j’en mets partout ! Et on trouve de tout, la preuve j’ai trouvé ça  en cherchant simplement « alcôve ». Ma nouvelle bannière hivernale je l’ai trouvée là-bas aussi. Voilà, fin de la parenthèse.

 

Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions. 

ça c’est trop dur comme question, je trouve pas. (En général c’est le livre en entier qui me fait ressentir plein d’émotions, pas une phrase…)

R pour « Regret » – Un regret de Lecteur.

Pierre Bottero est mort trop jeune. Et avant d’avoir fini Les Âmes Croisées

S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis). 

Les chevaliers d’Emeraude. 1) C’est plat et répétitif. 2) J’arrivais à la fin de ma période boulimique des livres d’héroic fantasy. 3) La série est beaucoup trop longue.

0291057_11535-1_003T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps.

  • Le Comte de Monte-Cristo. (Hum)
  • De la part de la Princesse morte.
  • Trop dur d’en choisir un 3°, je peux pas.

 

U pour « Unapologetic » – Quelque chose/Quelqu’un pour lequel tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl). 

Pierre Bottero. C’est tellement un génie. Désolée de me répéter…

V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres. 

Aucun, pour ça il faudrait déjà être au courant de ce qui va sortir… (et je ne lis plus trop de livres en série.)

W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque. 

Rester éveillée très très tard pour finir un livre ?

X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 10ème livre. 

J’avoue, j’ai triché, c’est pas en haut à gauche (livres de cours) mais en bas à gauche et en plus y’en a plein qui dépassent … Bref Les Fleurs du mal de Baudelaire.

Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté. 

Hanayoi de Yuka Murayama. Je l’ai acheté d’occasion, attirée par l’aspect « kimonos » et découverte de la culture japonaise. En relisant le résumé à l’instant je m’aperçois que j’avais complètement les cinq dernières lignes qui laissent entrevoir une histoire érotique. Bon. (C’est le genre de livre que j’aurais pu mettre dans la rubrique K. Mais là j’ai envie de lui donner sa chance quand même, il a piqué ma curiosité…)

Z pour « ZzZ » – Le livre qui ta volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit). 

J’ai déjà vu cette question ailleurs et c’est toujours la même réponse : le Saut de l’Ange. Très mauvais, je ne conseille pas. (Oui, en plus il m’a volé mon sommeil pour des cacahuètes.)

****

Comme d’habitude, j’ai failli oublier mais bien sûr, vous pouvez reprendre ce tag si vous en avez envie ! (comme pour tous les tags que je fais…)

Publicités

Un jour-un livre #31

Merci à Anickanouck et Buline pour leurs suggestions…
Pour le dernier billet de la série je me suis dit que je pouvais me lâcher et ne pas donner un seul livre… C’est malin parce que du coup j’y ai passé du temps alors que plein d’autres occupations m’attendent (faire ma valise en est une, au hasard…) et du coup je n’ai pas le temps de vous mettre des photos pour égayer un peu tout ça… mea culpa !

  • Un livre qui me fait voyager, me fait découvrir un pays

J’en ai déjà évoqué un au cours du mois : De la part de la princesse morte de Kénizé Mourad, à la suite de celui-ci j’ai aussi dévoré Le jardin de Badalpour qui me fait voyager de la même manière et je viens d’emprunter un autre roman de cette même écrivaine, Dans la ville d’or et d’argent, toujours dans le  même but (ces trois histoires ont pour cadre principal l’Inde (et la Turquie) du XIX° siècle.)

J’avais aussi beaucoup aimé C’est moi qui éteins les lumières de Zoyâ Pirzâd. Assez étonnamment j’ai eu l’impression de voyager alors que l’essentiel du récit se déroule à l’intérieur d’une maison. Sauf que c’est en Iran et que l’on découvre la culture, les coutumes et la cuisine de ce pays en filigrane…

Enfin, tout à fait dans un autre genre, Yann Arthus-Bertrand n’a pas son pareil pour faire voyager notamment, La terre vue du Ciel et La Terre racontée aux enfants.

 

  • un livre qui m’emmène carrément ailleurs.

Un livre m’amène toujours ailleurs, le carrément a donc son importance… et là encore je ne vais pas me limiter à un livre puisqu’il s’agit d’un ensemble écrit par Pierre Bottero :

Le Pacte des Marchombres qui compte 3 tomes Ellana,  La prophétie et L’Envol

La quête d’Ewilan avec 3 autres tomes

Le monde d’Ewilan avec encore 3 tomes.

Dans ces 9 livres on croise les mêmes personnages dont les histoires s’entremêlent, dans un monde totalement imaginaire. Cet auteur avait un don pour t’embarquer dans un autre monde, son monde…
Par ailleurs il y a aussi Les Âmes Croisées, son dernier ouvrage, qui est aussi dans un monde totalement différent.

 

  • un livre qui me fait paraitre intelligente

Plusieurs fois j’ai lu des livres « qui n’étaient pas de mon âge » et plusieurs fois j’ai étonné des gens en leur disant que je les avais lus.  2 exemples m’ont marquée.

Une journée d’Ivan Denissovitch  d’Alexandre Soljenitsyne.
je l’ai lu quand j’étais au lycée, en première, et cela a étonné ma professeure d’histoire quand je lui en ai parlé (si elle savait que je n’ai pas réussi à finir le Journal d’Anne Frank elle aurait peut-être été moins admirative…)

Tout est langage de Françoise Dolto.
J’ai du le lire au début du lycée il me semble et c’est pareil quand j’en parlais à mes profs ils étaient surpris que je lise ça de moi même et plus récemment c’est une amie élève à Sciences Po qui en parlait avec sa prof et celle-ci trouvait ça étonnant que je lise cela…
Tout ce qui est psychologie m’a toujours intéressé, la psychanalyse entre dans le lot.
Je ne dis pas que tout peut et doit être analysé et expliqué par la psychanalyse mais certains aspects sont très intéressants. Tout n’est pas à garder mais tout n’est pas à jeter non plus, le problème c’est que l’on tombe trop facilement dans les extrêmes (c’est comme le débat allopathie/homéopathie… tout le monde presque reconnait que l’arnica a des effets bluffants ! mais l’homéopathie n’a pas réponse à tout, il en de même de la psychanalyse, tout trouble psy ne doit pas être traité par la psychanalyse !)
Ainsi je pense que Freud va beaucoup trop loin (j’ai lu des extraits d’Essais sur la Psychanalyse) mais cela est assez compréhensible, il a voulu pousser la logique de la théorie qu’il avait fondé jusqu’au bout. Quand on est le premier on essuie des plâtres, c’est facile de juger rétrospectivement. Françoise Dolto avait déjà une approche plus modérée. Ce livre m’a marqué par tout ce qu’il m’a appris sur la construction de l’enfant, la construction de l’identité.

  • Un livre à faire découvrir à des enfants de primaire

La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat. C’est un livre que j’avais justement découvert grâce à mon instituteur en CM2 et que j’avais beaucoup aimé.

Bon, l’écrivain est connu donc tu connais peut-être déjà… Le problème c’est que quand je me suis mise à chercher d’autres idées, une avalanche m’est tombée dessus et j’ai été incapable de choisir… ça me donne une idée pour un prochain article (voire une rubrique) mais il faudra patienter jusqu’en 2016… (sinon je peux aussi donner sèchement la liste mais vous n’aurez pas mon avis, toujours très éclairé et éclairant…)

Un jour-un livre #rattrappages : jours 10 et 11

Je suis très logique, je vais donc faire les choses à l’envers, oui parce que je n’aime pas terminer sur une mauvaise nouvelle, je suis de ceux qui préfèrent commencer par les mauvaises nouvelles pour terminer sur les bonnes… (très sérieusement, ça permet de rebondir.)

Donc, forte de cette logique, je commence par le jour 11 :

Un mauvais livre de mon auteur préféré.


Bah en fait, ça va être très rapide, succinct et expéditif (vous commencez à comprendre pourquoi je ne pouvais pas terminer ainsi…), parce que, en effet, c’est comme le jour 16, je n’en ai aucune idée… (là ça y est vous avez compris, admettez que ça aurait été absolument désolant que je termine ainsi…)

Passons donc au jour 10 (inutile de nous attarder sur les mauvaises choses, parlons du plus intéressant).

Un livre que j’emporterais sur une île déserte.

J’ai eu beaucoup de mal à choisir (comment çà on ne peut pas emporter une bibliothèque entière ?! Tant qu’à faire, comprenez bien, si l’île est déserte, j’aurais du temps pour lire la pile de livres à lire qui m’attend… mais non, c’est fou, tout le monde est formel  ((oui parce que c’est pas la première fois qu’on me la pose cette question)) on emporte qu’un seul livre : parce que si on se rend sur une île déserte on est sensé ne pas avoir beaucoup de bagages… Là il y a comme une logique qui m’échappe. Moi, si je prévois d’aller sur une île déserte, j’emporte tout un nécessaire ! et puis si ça n’était pas prévu, c’est qu’il y eu naufrage, donc le livre n’aura pas survécu ! )
Enfin, je me suis peut-être légèrement écartée du sujet… mais c’était pour vous donner un aperçu de la complexité du choix.

Jouons le jeu, si j’emportais un livre sur une île déserte ce serait :

  • un gros livre, il faut qu’il ne soit pas lu en une heure quand même, ça laisse peu de temps aux secours pour arriver ou peu de possibilités de pauses pour faire durer le plaisir (si je décide de me la jouer Robinson Crusoë, ce dont je doute… mais c’est une autre histoire, je me sens dériver)
  • Un livre que j’ai aimé, il faut donc que je l’ai déjà lu… et que je l’ai aimé !
  • Un livre avec une histoire complexe et des rebondissements, sinon je vais vite le connaitre par cœur.
  • Un livre avec des personnages « profonds/psychologiques » (pas comme Hercule Poirot donc, pour ceux qui suivent) pour que je puisse me délecter, m’identifier et réfléchir. (ça varie les activités, voyez-vous.)
  • Un livre où la fin n’est pas nette et précise, arrêtée et définitive, pour que je puisse ensuite broder, imaginer autour (d’autres personnages et une suite…)

Ainsi, après avoir cherché et exclu Le Comte de Monte-Cristo (parce que déjà cité), Les 3 Mousquetaires (un peu trop court et il y a déjà une suite) et cette suite justement, Vingt ans après et Le Vicomte de Bragelone, (ne pas avoir le début de l’histoire me manquerait…), je me suis finalement décidée pour :

0291057_1

De la part de la princesse morte de Kénizé Mourad : il répond à tous ces critères, il est gros, avec plein de rebondissements, des personnages complexes, une fin floue, ouverte (il y a une sorte de suite mais assez autonome et pas exclusive pour mon imagination d’autant plus que je ne m’en souviens pas beaucoup…) et bien sûr je l’ai aimé ! C’est une histoire magnifique, qui émeut énormément, qui fait voyager (dans l’espace et le temps) et rêver (parfait pour quelqu’un sur une île déserte.)

Mais bon, ce n’est pas parce que c’est « le livre que j’emporterais sur une île déserte » qu’il faut attendre d’y être pour le lire ! Vous risqueriez de passer à côté et je n’aurais pas votre avis…

Pour conclure, pendant tout mon billet je me suis retenue (notez les efforts) pour ne pas vous exposer toutes mes réflexions à propos du concept d’île déserte (en vrac : Robinson Crusoë, la solitude, les Et si tu emportais un seul …?, mes chances de survie, mes occupations…) mais ça m’a donné une très forte envie… ça devrait arriver… en 2016 !