Petits bonheurs de novembre et de l’Avent

WordPress me dit que ça fait aujourd’hui 4 ans que j’ai commencé ce blog, 4 ans rien que ça… Fêter cet anniversaire avec un article de Petits bonheurs, me semble bien approprié et mérité 🙂

Pour la petite  histoire j’ai commencé à rédiger ces petits bonheurs un soir à la fin du mois du mois de novembre alors que, en pleine rédaction studieuse, j’ai remarqué en regardant par la fenêtre qu’il NEIGEAIT. J’ai commencé à écrire un article dédié tellement j’étais excitée comme une enfant à regarder les gros flocons tomber… (Même que j’ai tendu la main par la fenêtre et le flocon qui est tombé dedans n’a pas fondu tout de suite !!!)  J’étais tellement enthousiaste que j’imaginais déjà qu’il allait neiger toute la nuit et que la froideur de la nuit permettrait au tout de tenir un petit peu au sol… Incorrigible optimiste que je suis.

Finalement ça n’a pas duré bien longtemps, juste le temps de me donner envie d’écrire, de repenser aux petits bonheurs du mois passé (il y en a eu beaucoup, ce fut un bon mois malgré la charge de travail, le stress, la procrastination et la fatigue). Je me sentais un peu ridicule à écrire un article juste pour dire qu’il neigeait de gros flocons à Paris, l’intégrer dans des Petits bonheurs me paraissait plus … normal, sage, raisonnable. (Alors qu’on n’est bien d’accord rien ne devrait contraindre le bonheur à être sage, encore moins sur mon blog.)

Puis ça s’est arrêté, alors j’ai laissé tout en plan et repris ma tâche laborieuse, puis mangé puis… il s’est remis un peu à neiger… j’ai posé quelques petits nouveaux petits bonheurs et, alors que ça s’est arrêté de nouveau pour ne plus recommencer, j’ai relaissé en plan.

Ce qui est drôle c’est que le lendemain Renée-Lise, qui est au Canada, a écrit un article exactement sur le même sujet ! 🙂

Et donc, en plus de la neige qu’est-ce qui a enjolivé cette fin d’année ?

  • Il y a eu les petits bonheurs bien cachés dans les études :

la satisfaction de rendre un travail après avoir sué dessus (plus il y en a, plus il y a de satisfactions !) et la satisfaction des oraux qui suivent et se déroulent bien ; les anti-cafés, ce concept formidable ; le café pour se requinquer avant d’affronter le dernier cours de la (longue) journée.

  • Il y eu les petits bonheurs typiquement noëlesques :

Le Xmas addict Pomdepim grâce auquel je m’émerveille devant chaque décoration que je vois (autant dire que j’en vois partout)  et surtout grâce auquel je découvre chaque jour des décorations magnifiques du monde entier ; le calendrier de l’Avent avec Margot et Cordélia qui propose une vidéo par jour ; la recherche des cadeaux, ma sœur et ma mère au téléphone (pour les cadeaux, l’organisation de Noël, l’organisation d’après et tout le reste…)

  • Et encore d’autres petits bonheurs familiaux (et souvent gourmands) :

Une bonne journée avec bon repas (de l’aligot hmm), bonne musique et plein de bonnes nouvelles ; une autre bonne journée avec bon repas, bonnes nouvelles et discussions familiales. ; une naissance… (on verra le bébé à Noël ! 🙂 )

  • Il y a eu des petits bonheurs amicaux :

être invitée à deux soirées, je n’ai pu aller qu’à l’une des deux mais rien que le fait d’être invitée est pour moi très marquant et fort et je suis assez fière d’avoir réussi à dépasser mes peurs pour y aller. C’était pas ouf mais j’ai quand même fait une belle rencontre et je me suis surtout prouvée que oui, je pouvais avoir ma place dans une soirée ; apprendre qu’une amie a réussi son concours (elle le mérite tellement, je suis super heureuse par procuration) ; recevoir encore un mail de C.

  • Il y a eu plein de petits bonheurs culturels :

Novecento joué par André Dussollier, c’est une pure merveille ( au cas où ça ne serait pas clair : je conseille +++) ; Dans un recoin de ce monde au cinéma, un coup de cœur dont j’ai parlé ici ; étudier tout à côté du Louvre révèle parfois de belles surprises (on découvre de beaux endroits) ; une conférence bien intéressante au collège des Bernardins ; acheter et enfin lire Deux petits pas sur le sable mouillé d’Anne-Dauphine Julliand (ça fait longtemps que je voulais le lire, très longtemps, sans jamais oser de peur de tout ce que ferait remonter… C’est fait, je l’ai dévoré en un dimanche, comme attendu c’est très beau et très émouvant, comme attendu ça m’a beaucoup remuée.) ; l’exposition de la Fondation Vuitton (Être moderne : le MoMA à Paris) dont je retiens quelques oeuvres marquantes (j’ai un article bientôt prêt sur l’accessibilité de la fondation et l’expo aux PMR) et l’exposition de l’Institut du Monde Arabe, (Les Chrétiens d’Orient : deux mille ans d’histoire) très intéressante et bien présentée.

  • Pour finir, il y a eu évidemment des petits bonheurs très simples, faits de rien, la meilleure illustration de « il en faut peu pour être heureux » :

la lumière automnale qui donne une couleur dorée et douce à tout (surtout à l’arbre aux feuilles jaune dans la cour de derrière que je vois par la fenêtre) ; la recherche des cadeaux ; l’huile de noix de coco dans les cheveux, la crème aux pétales de rose sur les mains ; acheter plein (plein) de yogi tea ; mettre une guirlande à ma fenêtre ;  le soir écouter de la musique à la lumière d’une bougie (ça fait scintiller la guirlande c’est magnifique…) Ce soir à la lumière d’une bougie… C’est le top de cette catégorie (avec la neige.)

Un article de petits bonheurs pour 4 ans de blog, de la neige au début et de la neige à la fin, des jolies choses à aller voir à Paris ou sur le Net pour attendre Noël (ou pour occuper ses vacances et se remonter le moral si vous n’aimez pas cette période… ) Cet article est absolument parfait pour finir cette année. En effet, cette semaine je me déconnecte pour les vacances jusqu’à début janvier. Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes avec. de l’amour, de la joie, du bonheur. (Si vous en manquez, considérez que cet article, et surtout cette phrase, en est une distribution pour vous.)

 

Publicités

Vrac : positif / négatif

Au départ je voulais vous parler de mon petit bonheur de jour chargé et même de fin de semaine chargée. Et puis, finalement j’ai raconté plein d’autres choses, j’ai été obligée de changer mont titre 😀

Les jours et semaines se suivent et ne se ressemblent pas tout en se ressemblant dans la charge de travail et le rythme imposés.

Quand on finit un travail on enchaîne sur un autre. C’est assez stimulant mais aussi fatigant. L’impression de ne jamais vraiment se poser. Alors que pourtant je me pose, je fais des pauses. Mais l’esprit est toujours en éveil, toujours en train d’anticiper ce qui arrive et de mouliner les informations.

Même les pauses et loisirs je dois les anticiper et les planifier. Donc l’esprit n’a jamais été relaché plus de 12h depuis la rentrée (et encore 12h je pense que je suis super gentille.)

L’année dernière j’avais déjà ce rythme effréné sans pauses d’esprit mais je n’en avais pas pris conscience ou je n’avais pas compris. Le point positif et qui change tout de cette année c’est que je peux me planifier des pauses sans culpabiliser, elles entrent dans le planing, et aussi , je l’ai déjà dit, cette année le travail est beaucoup plus encadré (les attentes sont claires (plus ou moins), et les encadrants moins « pressants » (dans la manière d’être, la manière de s’adresser à nous.)

Bref, je peux donc prendre des pauses.

Par exemple cette après-midi je ne vais pas étudier même si je sais que demain j’ai toute une liste de choses à faire et que demain il faudra réfléchir au travail de la semaine prochaine et celui de la semaine d’après.

Cettte après-midi c’est recherche de cadeaux (physiquement fatigant mais bien !), vaisselle (bouh) et classement de cours et enfin cinéma ! (Ma culture est en berne depuis quelque temps, j’aimerais bien faire une expo ce week-end aussi…)

Avant cette après-midi qui sera un repos de l’esprit, j’avais besoin d’un repos du corps. Je suis donc allée manger au crous (ça permet de ne pas avoir à faire la vaisselle avant et après de manger.) ça permet aussi de rester dans le centre de Paris et de ne pas faire des aller retours pour rien. A la fin, forcément j’ai eu  un coup de barre.

J’ai donc décidé d’aller boire un café à la cafét’. *Tadaaam la raison d’être de l’article arrive*

Là se sont combinés 3 petits bonheurs dans un seul moment :

  • le café. L’odeur du café compte parmi mes grandes préférées (avec celle du chocolat chaud, du feu de bois, du vieux papier …………) Et depuis que je suis au lycée c’est aussi une boisson que j’aprécie beaucoup. (Avant le goût acide ne passait pas.) Bon, par contre, je comptais sur le café pour me réveiller, habituellement c’est plutôt efficace mais là c’est un petit échec. J’hésite à en prendre un deuxième.
  • Les fauteuils confortables. (là pas besoin que je développe vous avez compris)
  • La musique : dans cette cafèt’, il y a un piano en libre service, c’est super sympa quand des étudiants s’y mettent (souvent). Hé bien là il y a une violoncelliste qui s’est mise à côté… (et en plus elle joue le concerto d’Elgar) Bon, et elle sait aussi jouer au piano. Elle a tous les talents, tout va bien.

Bref, c’était un lieu-moment de repos du corps très bien choisi, je tenais à le partager avec vous. Je vais pouvoir repartir… (je reste raisonnable, pas de second café, un seul a bien fait son petit effet finalement, ça suffira.)

Petits bonheurs fin d’été – début d’automne…

Fin d’été début d’automne ça résume parfaitement les petits bonheurs que j’ai pu récolter ces derniers temps.

(ça fait longtemps que je n’ai pas publié de petits pas parce qu’ils sont moins présents mais juste que quand j’ai moins le temps pour écrire et beaucoup à dire… ça me semble le moins prioritaire à publier…) (J’essaie de faire semblant de faire comme si ça ne faisait pas si longtemps.. Chut m’enfin.)

Il y en a tellement, procédons par catégories. Des plus aux moins attendus.

Les petits bonheurs amicaux et gourmands.

Le repas avec A. (soupe à la betterave …hmmm), le café avec K. (ça faisait siiii longtemps et si plaisir.), la pièce de théâtre avec C. (avec l’invitation de L. !!), la Nuit Blanche avec C. et la crêperie, le chocolat avec M. Prochainement le thé avec A. et L. et le brunch.

Et les petits bonheurs gourmands tout court.

Toutes les autres crêpes mangées sur le pouce, les haricots beurre à la vapeur (c’est teeellement bon) et le riz à la vapeur encore et encore (je ne le cuit plus que comme ça, jamais raté), le boudin, le raisin, les poires, la faisselle, les quenelles… La liste est longue.

Les petits bonheurs vestimentaires.

Cette nouvelle veste, justement dont je suis tombée amoureuse… Elle trop belle, trop confortable, trop pratique ! ( Je désespérais de trouver une aussi bien que la précédente qui arrivait à la fin de sa vie… Une qui ferme avec des boutons jusqu’en haut. Une qui soit ni trop chaude ni trop légère. Une qui ait des poches –sans poches je suis toute perdue. Une qui a une couleur passe partout mais pas noire ni grise, ni blue jean –j’ai tenté mais non. Une qui ne fasse pas trop chic mais pas non plus survêt, bref un truc citadin passe partout et pratique et confortable quoi… Rien que ça… J’ai trouvééé ! Mais aussi LE poncho, un poncho trop beau, cousu amoureusement par ma maman, avec une capuche (!) C’est un de ces vêtements dans lequel je me sens bien et chic en même temps. (Je vous en reparlerai, peut-être…) Et enfin, le nouveau foulard, long, doux, chaud, et beau évidemment (quelle belle idée de perdre son foulard favori rien que pour avoir une excuse pour en acheter enfin un nouveau… En plus c’est mieux avec la nouvelle veste. Bel acte manqué.)

Les petits bonheurs culturels.

La pièce de théâtre avec C. (je me répète parce qu’au delà du plaisir d’être invitée et d’être ensemble c’était une belle pièce. Une magnifique exposition de costumes traditionnels espagnols à la Maison de Victor Hugo. Ma découverte de la bibliothèque Richelieu. (C’est beau !) Ma découverte des archives de Paris (et surtout, j’ai consulté un microfilm… TROP BIEN !), écouter France culture en direct ou en replay, lire Le Monde du Week-end (m’abonner était vraiment une bonne idée.)

Les petits bonheurs météorologiques.

Cette lumière si magnifique du soir. Sur l’immeuble en brique rouge en face de chez moi. Ou sur la Seine et le musée d’Orsay. Ou sur la Seine, le pont des Arts et l’institut de France. Ces jours encore bien ensoleillés où on peut se balader avec une simple petite veste. Ce moment où le ciel bleu revient alors qu’il a fait gris toute la journée.

Les petits bonheurs inespérés.

La rentrée de bonne augure avec des camarades super, des profs super, des cours super…. Être acceptée dans le premier stage demandé (donc le premier choix.)
Le mail de C. qui m’a fait si plaisir.

shakespeareandcoEt ce soir là aussi, alors que j’étais déjà bien crevée parce que c’était le jour des inscriptions et que pour d’obscures raisons un truc qui pourrait prendre 10 minutes a pris 3 heures. Et que j’avais déjà pas mal marché et attendu debout (ah oui, j’avais cherché LA veste et pas trouvé évidemment). Bref,  ce soir-là je voulais rentrer chez moi. Sauf que manifestation de grève. Tout (TOUT) autour de chez moi était bloqué. Il auraient dessiné un cercle autour de mon logement c’était pareil. Pas moyen de rentrer ni par métro, ni par bus, ni par taxi. Après que j’ai bien cherché dans tous les sens, j’étais encore plus crevée. Ne nous abattons pas j’ai été manger une crêpe et lire (ce livre) à la Shakespeare and Company (le seul endroit au monde où, entourée de vieux et nouveaux livres dans un vielle bicoque charmante, tu peux entendre en même temps le son d’un piano et le cliquetis d’une machine à écrire. Bref, le paradis.)

 

Pour finir (ex-aequo avec les inéspérés.) : les inclassables.

Le changement d’heure qui permet de gagner une heure sans trop savoir comment. (Certains diront une heure de sommeil moi j’ai surtout l’impression de gagner une heure « de journée »), l’eau chaude qui revient après deux jours d’absence, les articles écrits ici (parfois en ajoutant des couleurs, c’est si joli.)

 

 N’oubliez pas tous les petits détails qui font la différence.

Bonne semaine !

²

Petits bonheurs, souvenirs d’hiver

Les fiches, c’est bien.

Au milieu de mes fiches de révision de décembre je viens de retrouver une fiche sur laquelle j’avais écrit mes petits bonheurs du mois, voilà donc (mieux vaut tard que jamais parce que ça fait un bien fou), les petits bonheurs de décembre :

l’exposition Chtchoutkine à la fondation Louis Vuitton, magnifique, une crêpe achetée sur un coup de tête place du Troca, un autre coup de tête pour aller au cinéma, la recherche des cadeaux à offrir, un bébé dans le bus, tout petit caché entre le porte bébé et sa maman, les « vacances » enfin, le congélo rempli en prévision de janvier, une grande satisfaction, tout faire à temps avant de partir (livres à lire ou emprunter, ménage, congélo, etc…), autre grande satisfaction, la guirlande de Noël accrochée au dessus de la fenêtre, le beau temps, le parmesan un peu partout, un repas de Noël en toute simplicité (avec une bûche de Noël à la mousse au chocolat tout de même), sans trop de monde et donc sans trop de bruit, un bon pictionary, le jeu des personnages dans la voiture (une personne choisit un personnage -historique ou de fiction- que les autres doivent deviner en posant des questions fermées -auxquelles on ne peut répondre que par oui ou non. Le meilleur passe-temps en voiture), le jeu des 1000 à 12h45 sur France Inter, le concert d’un orchestre à plectres, un bon repas avec des gens que j’aime et qui me le rendent bien, les photos du Xmas addict de Pomdepin, la série de vidéos du mois de décembre de Margot, les cadeaux de Noël (de belles surprises), un bon repas de Noël (dinde et purée de butternut) et un bon repas de Nouvel An (soupe d’orties – quelle découverte !- et noix de Saint-Jacques à l’orange), la table bien dressée avec de la belle vaisselle, des cadeaux bien empaquetés -je suis assez fière- et bien trouvés -assez fière aussi-, visionnage des photos du mariage, d’autres bonnes surprises pour les papilles : pâtes fraiches, chapon en croûte de sel.

ob_051e85_affiche-collect-chtchoukine
source :  http://baamadou.over-blog.fr/2016/10/fondation-louis-vuitton-a-paris-16eme-icones-de-l-art-moderne-la-collection-chtchoukine-par-m.amadou-bal-ba-http/baamadou.over-blog

J’ai voulu vérifier que je ne les avais pas déjà écrits tous ces moments, alors j’ai remonté mon blog : ça se confirme, les petits bonheurs de décembre n’ont jamais été publiés, ceux de janvier non plus d’ailleurs. En revanche ces derniers ont fait l’objet d’un brouillon, voici donc pour continuer sur ma lancée, les petits bonheurs de janvier :

le soleil du sud, ma sœur au bout du fil, j’ai survécu aux partiels (le soulagement du vendredi soir !), achat (et régal) de mousse au chocolat, la piscine, un bon film d’action au cinéma en famille (pas un seul absent !), une soirée repas entre amies, beaucoup de bonnes choses, de complicité, de rires et de souvenirs, de joie (les souvenirs passés se mêlent aux souvenirs qui se créent ), rangement et ménage de l’appart’ de fond en comble, la lumière du soleil au réveil, le visionnage des photos qui montrent autant les émotions que les faits, quand les mots manquent pour décrire, c’est parfait, recevoir des compliments, une amie au téléphone, une correspondance écrite qui commence avec une amie outre-manche, un concert de prévu, de nouveaux cours d’un genre nouveau (plus concrets) et intéressants, une visite dans les réserves d’un musée pour voir les objets en direct c’est toujours aussi excitant !, ma maman qui vient, les colis (de soldes) qui arrivent (cette année j’ai fait les soldes : pas le monde, pas la fatigue, je renvoie si ça ne me va pas), la progression à pas de fourmi  (c’est toujours mieux que  la stagnation), plein plein d’articles en préparés et publiés, les flocons de neige (j’ose pas dire de la neige car ça n’a pas tenu mais en l’air il y avait bien tous les flocons tous fous), le musée des Arts et Métiers qui est vraiment un de mes préférés, la cuisson à la vapeur ça change le goût des aliments, c’est tellement bon (!) ,écrire une lettre, les enquêtes du commissaire Maigret (par Bruno Cremer), c’est un inconditionnel, la Shakespeare and Company, petit lieu de paradis in Paris, des crêpes et du cidre, une tarte aux pommes home made de A à Z, c’est delicious…, la radio le matin pendant le petit-déj, c’est vraiment vraiment bien pour démarrer en douceur, les jours qui rallongent, Charade de Hitchcoock, où comment mêler suspens et comique à la perfection (et quelques touches d’histoire pour qui veut voir le Paris d’époque -mention spéciale pour le métro !), une soirée à l’opéra Garnier, un des lieux les plus majestueux de Paris dont je ne me lasse pas (comme la Bibliothèque Sainte-Geneviève).

shakespeareandco
source : http://www.mariandthecity.com/shakespeare-and-company/

 

 

Petits bonheurs de Pâques

Cette année a été pour moi assez difficile niveau charge de travail, de stress et de fatigue. Les deux semaines des vacances de Pâques je suis donc repartie dans ma famille dans le Sud pour recharger les batteries, retrouver le moral et la motivation, ce qui a été très bénéfique (et nécessaire quand je vois ce qui est venu après, c’est-à-dire ces deux dernières semaines.)

Pendant ces 10 jours dans le Sud il y a eu une véritable moisson de petits bonheurs :

 La famille, le soleil, la chaleur, la mer.

Plein de bons petits plats à base de poireaux, de pois cassés, d’asperges (cette recette -avec un petit moins de riz ce serait parfait !), un gâteau à l’orange, deux glaces (lait-sucre et marron), des côtes de bœuf, une fondue bourguignonne.

Une super pièce de théâtre, très bien jouée, bien mise en scène et en lumière…

Un pic-nic sur une petite plage cachée.

Une baignade rafraichissante (oui c’est déjà possible à la mi-avril quand on est un peu fou comme moi.)

La veillée pascale, c’est un moment dont je ne pourrais pas me passer, il y a vraiment quelque chose de mystique, magique, que je ne saurais décrire ou expliquer. C’est l’événement mystique par excellence, ça me dépasse et m’émeut toujours autant. Pas que à cause du feu au début.

Un petit coucou de ma sœur ainée qui a aussi quitté le nid.

Un très beau poncho en cadeau.

Une revoyure des photos du mariage (ça fait vraiment du bien parce que c’était vraiment une belle journée.)

Un bon livre.

Un petit retour sur les Sims (les Sims c’est un petit peu le pouvoir de faire construire la maison de mes rêves … J’adore !

Des fêtes d’anniversaires.

Un numéro d’acrobatie et de contorsionniste très impressionnant au cirque.

 

Depuis que je suis revenue à Paris, je l’ai dit, c’est plus dur mais raison de plus pour se rappeler des points positifs :

J’ai eu une semaine de cours en contact direct avec le milieu professionnel, quasiment en immersion, qui a été très agréable, nous étions de personnes très bienveillantes et accessibles et cette semaine m’a ouvert de nouvelles pistes de réflexions pour mon avenir. Le cadre était très agréable également.

Je me suis rapprochée encore un peu plus d’une camarade côtoyée tout au long de cette année, j’espère que nous allons rester en contact par la suite.

Les lignes aériennes de métro c’est assez joli. Quand en plus il n’y a pas de problème pour on confine à la perfection !

J’ai mangé des quenelles, un de mes plats préférés et facile à préparer. (Parfait pour les soirées compliquées.)

J’ai été bien entourée par mes parents. (et par C. aussi, grand grand merci à elle !)

J’ai envoyé une candidature pour une formation qui m’intéresserait beaucoup juste après la date de fin d’envoi et visiblement le dossier va quand même être examiné.

Il y a eu un autre beau mariage. Occasion révée pour revoir mes sœurs alors que je venais à peine de les quitter.