Tricycle taille adulte #1 : Quoi ?

Quoi, un tricycle c’est pas juste pour les enfants ? Quand j’ai eu connaissance de l’existence de tels vélos à trois roues pour adultes j’ai cherché longtemps par quel terme les désigner… parce que tricycle avait une connotation bien trop enfantine pour moi (mais pas que pour moi, sur les sites de vente ils parlent de « tricycles pour adultes »).

En fait, si on revient à l’étymologie, tricycle ça ne désigne que le vélo à 3 roues, en opposition au bicycle (devenu bicyclette) à 2 roues. Et tout ceux ci ne sont rien d’autres que des vélo(cipède)s. L’usage est passé par là… On parle maintenant bien plus du vélo pour désigner la bicyclette et de tricycle pour désigner le petit vélo à 3 roues pour enfants. Ainsi on est obligé de spécifier tricycle pour adultes quand on veut sortir de l’imagier enfantin. Et encore faut-il que la personne en face connaisse.

Un tricycle « pour adultes » – ou peut-être plutôt un tricycle taille adulte – ça ressemble à ça. J’aime mieux mon expression « taille adulte », c’est plus joli, j’ai moins l’impression d’infantiliser… Je sais pas pourquoi… (Infantiliser en qualifiant » pour adultes », c’est cocasse, quand même)

Ce n’est pas un vélo-cargo pour transporter les enfants. C’est un vélo avec trois roues… pour être plus stable.


Pourquoi je me renseigne sur les tricycles pour adultes ? Je sais faire du vélo, j’ai appris quand j’étais enfant, comme mes sœurs (ou presque). En CM2 j’ai même fait des sorties vélo en forêt avec l’école ! (J’avais un instituteur pour moi toute seule). Plus tard, j’ai fait des ballades à vélo de plusieurs km en famille, pendant les vacances estivales.

Alors pourquoi un tricycle ?

  • Parce que les longue ballades étaient marquées de quelques gamelles dont je me passerai bien
  • Parce que le plus compliqué c’est l’arrêt et le redémarrage (problème d’équilibre) et que je dépense beaucoup d’énergie simplement pour garder mon équilibre / m’arrêter / repartir.
  • Parce que je finissais avec des bleus plein les jambes, à force de me cogner les genoux sur le cadre et les tibias et mollets sur les pédales (aux arrêts et redémarrages…)
  • Parce que pour une utilisation occasionnelle je veux bien (finir couverte de bleus et crevée) mais pour l’utiliser régulièrement, non.
  • Parce que que lorsque je suis entourée par la famille, je peux me permettre de ne pas m’arrêter et de suivre simplement ; je peux me permettre de tomber ; etc. Toute seule c’est beaucoup plus embêtant.
  • Parce que lors de mes ballades de vacances j’étais sur des routes de campagne mais là, si je veux l’utiliser régulièrement, ce sera en ville, avec du monde. Donc plus d’énergie à dépenser en attention, en équilibre, en proprioception (et en recherche d’orientation).

Bref, tout ça pour dire que si je veux utiliser régulièrement (voire quotidiennement) un vélo… il me faut un tricycle (taille adulte). On dirait peut-être pas mais… En l’écrivant je me le répète à moi-même aussi, comme pour me convaincre.

D’abord parce que ça me fait bizarre. Utiliser un tricycle (taille adulte) c’est se promener avec un signe manifeste de mon handicap. Ce n’est pas habituel pour moi (J’en reparlerai dans le 3e épisode sur les regards.)

Ensuite parce que hey, c’est plus cher, alors si je pouvais m’en passer, hein. (Hé oui, parce que bien que je sois en situation de handicap, je ne rentre pas dans la bonne case pour avoir l’aide supplémentaire.) (Ce n’est pas grave parce que j’ai les moyens).

Ensuite parce que ça me pose plein de questions en plus : un tricycle taille adulte c’est plus lourd (entre 25 et 30 kg). Donc impossible de se passer de l’assistance électrique (pourtant j’aurais bien aimer ne pas piller encore plus de lithium). Le garage aussi : comme il est plus lourd, je ne vais pas pouvoir le ranger suspendu dans le petit local vélo de l’immeuble. Alors quoi ? je le monte dans l’ascenseur pour le ranger sur le balcon ? Il me faut alors une version pliante ou démontable facilement. (Idem si j’envisage de voyager avec) Ou alors je loue un box / garage dans le coin ? Mais alors il faudrait que je trouve un local vraiment un tout proche pour ne pas perdre l’intérêt de ce vélo (être plus souple dans mes déplacements, moins découragée par chaque sortie). Je me maudis un peu de ne pas avoir apporté une plus grande attention au critère « garage » dans ma recherche de logement… Mais hey, j’avais déjà assez de critères… Bref, avant d’acheter le tricycle, je crois que je vais devoir démarcher mon syndic (savoir si ça les embête que j’ajoute un système d’accroche supplémentaire dans le local) et/ou les immeubles voisins (pour savoir si quelqu’un a un bout de garage à prêter / un garage vide à louer). (Là encore, j’écris pour me convaincre : vais-je oser ?) J’ai un peu peur aussi que le tricycle étant plus voyant (et plus cher) il attire plus de convoitise et voleurs (mais en même temps… le tricycle étant plus particulier, avec un public-cible restreint, et plus facilement reconnaissable, il intéresse peut-être moins ?) J’ai peur d’être déçue en ne retrouvant pas les sensations du vélo. Enfin j’ai peur de faire tout un foin pour finalement ne pas l’utiliser à cause de l’énergie à dépenser en repérages spatiaux (raisonnablement c’est faux : le trajet bi-quotidien du boulot, une fois appris -et il ne me semble pas très dur – ça roulera comme sur des roulettes. Et j’ai juste côté de chez moi une longue piste qui ferait une très bonne balade dominicale…)

Enfin (comme d’habitude) chercher un truc handi-compatible, ça augmente le prix et restreint le choix. J’ai l’impression d’être l’éternelle insatisfaite qui cherche un mouton à 5 pattes…

Suite au prochain épisode avec mon comparatif !

Publicité

8 réflexions sur “Tricycle taille adulte #1 : Quoi ?

    1. En effet… Mais je n’ai jamais vu ça. Je pense que c’est simplement parce que ça ne suffirait pas, en fait : le vélo de l’enfant étant plus petit, léger, moins haut, les supports peuvent être petits et légers comme des petites roues… Pour un adulte ça doit être -j’imagine- proportionnellement plus grand et lourd….
      Et en plus, l’usage (du vélo) est différent : lorsque tu es enfant et ue tu utilises un vélo avec petites roues, c’est pour apprendre et tu ne vas pas sur tous les terrains… Avec le tricycle adulte il y a vraiment l’idée de faire les mêmes ballades que tout le monde (et y a aussi des variantes tricycle de villle ou tout terrain comme les vélos à 2 roues !)
      En plus, il y aurait peut-être aussi besoin d’un plus grand écart entre la roue centrale et les roues de côté pour garantir la stabilité… ce qui pourrait empêcher de passer sur certains chemins voire compromettre la stabilité en cas de route cabossée !

      J’aime

      1. Ah oui tiens ! Ceci étant, déjà que j’ai du mal à apprivoiser l’esthétique du tricycle (abandonner l’idée du vélo), je trouve les roues stabilisatrices encore plus voyantes et moches ^^ (mais niveau coût et facilité d’adaptation du vélo c’est sûr que ça semble bien mieux…)

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s