Parlons règles #6 : protections et motricité fine

C’est un sujet dont je n’ai jamais entendu parler nulle part. Et pourtant…

Je ne sui pas très habile de mes mains : les gestes sont parfois imprécis brouillons, ratent leur cible. Ce n’est pas -en ce qui me concerne – un problème de lenteur du geste ou de tremblement mais vraiment de précision. Le geste que je veux faire n’est pas exactement celui que je réalise ou bien le geste que j’exécute n’a pas le résultat que j’avais imaginé-visionné. (Typique de la dyspraxie) Et puis il y a une difficulté à tout coordonner : la posture globale + la main gauche + la main droite (5 doigts chacune…). Et une difficulté à se repérer dans l’espace, à toutes les échelles.

Bref, toutes ces difficultés ressortent bien lorsqu’il s’agit de choisir ses protections hygiéniques.

J’ai très vite su que le tampon était trop compliqué pour moi. La position soit-disant détendue expliquée sur tous les paquets (debout genoux fléchis) est pour moi tout sauf détendue. Maintenir une telle posture est un effort… donc pas confortable. En plus il faut aussi réussir à comprendre la forme de ce qu’on ne ne voit pas et qui est « à l’envers ». (Je veux dire par là que pour moi le miroir n’est pas tellement une aide).

Pourtant j’en ai mis des tampons. A chaque séance réglée d’EPS-natation. Et à chaque séance réglée de balnéothérapie (ce qui arrivait donc un peu plus fréquemment puisque la balnéo (la kiné) durait toute l’année contrairement au cycle natation d’EPS.) Je prévoyais toujours au moins 3 tampons puisque j’avais la quasi certitude que les 2 premiers partiraient à la poubelle. Et je stressais pendant toute la séance : est-il bien mis, y aura -t-il une fuite, va-t-il ressortir tout seul ?

Avec le recul je me demande pourquoi je n’ai pas dit à ma mère que les tampons c’était trop compliqué et que j’aurais bien évité ces séances. Une des raisons est probablement le rejet de l’absentéisme. Dans ma famille on ne rate pas les cours à moins d’être « vraiment malade ». Une autre raison est que la natation était un des rares cours d’EPS que je pouvais suivre, je n’avais donc absolument aucune envie de les rater eux aussi. Et enfin je pense qu’il y avait aussi une très forte volonté de faire et/ou paraitre « comme tout le monde »… Ca a(vait) l’air tellement simple, tellement une évidence pour tous ceux qui en parl(ai)ent : tu veux pas aller à la piscine / la mer parce que tu as tes règles ? Bah mets un tampon !

Bref, le tampons c’est un cauchemar. Maintenant que j’ai vraiment le choix, la liberté de choisir, j’évite au maximum.


Côté écolo, l‘alternative aux tampons, c’est la cup. Je n’ai évidemment jamais essayé et je n’en ai pas l’intention. Parce que j’aurai les mêmes difficultés pour la placer, les mêmes appréhensions une fois mise… et en plus des difficultés pour l’enlever !


Avant, je mettais des serviettes hygiéniques jetables, avec ailettes de préférence. Celles-ci me permettaient d’avoir des repères pour savoir ou la placer. Et elles me donnaient l’impression qu’il y aurait moins de fuites. (Mais en même temps, ça compliquait parfois la mise en place, quand l’ailette se replie trop tôt ou quand les ailettes et les doigts s’emmêlent… Les fuites étaient fréquentes malgré tout, bien trop fréquentes à mon goût… A une époque au collège ma culotte était tachée chaque jour du cycle. Heureusement ça n’allait pas aussi souvent jusqu’au pantalon mais c’était pour moi un grand sentiment d’échec à chaque fois. Et bien sûr à chaque pantalon tâché tu en as une pour rappeler LA fois où ça lui est arrivé aussi. Alors bien sûr c’est rassurant d’entendre que ça n’arrive pas qu’à soi, que c’est « normal », sauf que quand on te raconte toujours le même seul et unique épisode ça te renvoie surtout l’idée que c’est quelque chose qui arrive mais rarement. Parce que passé la(es) première(s) fois on se méfie et on fait attention.

J’ai eu beau faire attention, j’avais toujours des fuites. Moins souvent et moins souvent encore jusqu’au pantalon certes… mais toujours des fuites, à chaque cycle.

Ce n’est pas l’âge ni la pratique qui a réglé le problème. C’est le changement de protection.

Après le bac, je suis passée des serviettes jetables aux serviettes lavables en tissu.

J’ai d’abord essayé des serviettes où on pouvait ajouter ou enlever des petites languettes de tissu supplémentaires pour s’adapter au flux. L’idée et bonne mais ça ne me convenait pas : la mise en place était pour moi toujours compliquée, ça se pliait et s’enroulait pas comme je voulais et au final il y avait encore et toujours de fuites sur les côtés. Je me suis accrochée quelques temps (parce qu’il y avait eu investissement financier, parce que je voulais me laisser le temps d’apprivoiser les gestes, et parce qu’il y avait d’autres avantages indéniables. Ce n’était pas pire que les jetables, c’était mieux, donc autant les garder.)

J’ai fini par essayer un autre modèle, [Imse Vimse], que j’utilisais déjà pour la nuit. Je craignais que l’absorption ne soit pas suffisante pour mes premiers jours et en fait c’est royal ! Non seulement ça absorbe suffisamment mais ça absorbe tellement bien que les fuites sont devenues très rares. (Et pour moi ça c’était inespéré, je n’y croyais pas, plus…)

La mise en place est assez simple et on peut clipser/déclipser le bouton-pression à l’infini si on a du mal à la mettre en place (contrairement aux ailettes des jetables qui ne collent plus aussi bien à la 2° tentative). Je les utilise depuis plusieurs années maintenant et j’en suis toujours aussi contente. C’est tellement pratique et confortable !

Les culottes menstruelles sont certainement encore plus faciles en mise en place mais ça réactive chez moi la crainte de fuites… J’en ai acheté deux l’année dernière pour voir (ça me permettrait d’aller incognito chez le kiné en étant réglée) mais je n’ai pas encore eu l’occasion/le temps de tester.

C’est un sujet dont on ne parle jamais et pourtant…C’est aussi à cause de ce tabou que je me suis obstinée à (essayer de) mettre des tampons. Si personne, y compris les nombreux pros de santé qui me suivaient, ne se préoccupe de savoir si/comment j’arrive à le mettre, c’est que ça doit m’être accessible ! (Hé bien non, c’est seulement un tabou, non-dit, et même probablement non-pensé.) Bref, c’est pour ça que j’ai décidé d’écrire cet article.

Publicité

3 réflexions sur “Parlons règles #6 : protections et motricité fine

  1. Lou

    Ah les fuites, mon cauchemar
    Pendant longtemps je n’ai mis que des serviettes jetables et soit je plaçais mal la serviette et du coup j’avais des fuites, soit les ailettes se prenaient dans mes poils pubiens, soit elles se collaient sur elles-mêmes. J’ai essayé les tampons mais je galérais à les mettre correctement donc fuites assurées.
    Après j’ai utilisé la cup pendant des années mais j’étais obligé·e de mettre quelque chose en olus dans ma culotte parce que j’avais toujours des fuites. Maintenant j’utilise plus que des culottes de règles mais le problème que j’ai eu plusieurs fois c’est que ça fuyait au niveau de la couture. Et j’ai un flux assez important pendant deux jours en plus.

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois qu’on a eu exactement les mêmes expériences avec les serviettes….
      Les serviettes lavables ne collent pas aux poils pubiens, leurs ailettes ne se replient pas sur elles-mêmes et on sent rapidement si elle est mal placée (les imse vimse, en tout cas) et même mal placée (ça m’arrive encore) par capillarité ça « capte » plus de sang que ne ferait une jetable dans la même position. Et en plus ça n’irrite pas la peau par frottement. Vraiment, c’est idéal pour moi.
      Pour les culottes, j’imagine que ça fuit au niveau de la couture quand le flux est trop important pour le niveau d’absorption, peut-être essayer un niveau absorption au dessus (et/ou une autre marque) si ce n’est pas déjà fait ?

      J’aime

  2. Lou

    Les dernières que j’ai achetées sont bien pour ça. Elles sont vraiment bien absorbantes. La seule chose un peu désagréable c’est qu’elles sont assez épaisses et donc ne respirent pas trop, me provoquant des démangeaisons.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s