Parlons règles #2 : l’arrivée sournoise

J’ai décidé de créer une série sur le sujet des règles pour aborder le sujet une fois par mois (à chaque fois qu’elles sont là en fait). Parce que quand même c’est très présent dans la vie de toutes les filles-femmes alors y a pas de raison de ne pas en parler… et y en a des choses à dire.


Hier dans mes états d’esprits du vendredi j’évoquais une humeur indéterminée, entre lassitude, tristesse et nostalgie. Humeur qui ne s’expliquait pas vraiment, si ce n’est peut-être par l’énergie déployée pour écrire et envoyer des lettres de motivation. Le contre-coup me semblait tardif… mais bon, peut-être que c’est l’attende qui me plombe ? C’est vrai, je déteste l’incertitude.

Bon, en fait les règles ont débarqué aujourd’hui, ce qui fait voir la situation d’un tout autre regard. Le sentiment de « nostalgie » aurait du me mettre la puce à l’oreille… Mais je me fais encore avoir au moins 1 fois sur 2.

Tous les mois, quelques jours avant leur arrivée, mes règles s’annoncent sournoisement par ce coup de blues, avec une facette « à fleur de peau » (les larmes me montent aux yeux pour un rien) et un confiance en moi qui tombe au fond des chaussettes (trouées). Chaque mois, les quelques jours qui précèdent, j’ai cette recrudescence soudaine d’un sentiment de nullité. Soudaine mais sournoise parce qu’elle se fond dans le décor, elle se nourrit d’éléments faciles à détourner.

Chaque mois je me fais avoir, je me dis que oui mais c’est vrai que là physiquement c’est pas top et comme le corps influe sur l’esprit… Bah oui, effectivement, c’est précisément ça.


Ce phénomène porte un nom : c’est le syndrome pré-menstruel (plus transparent que ça on peut pas). D’habitude en plus de l’humeur à fleur de peau et de la confiance à -1000, j’ai aussi une grosse poussée d’acnée. ça n’a pas été le cas pour ce mois-ci…

Je ne sais plus vraiment quand j’en ai entendu parler pour la première fois, sur la blogosphère ou par des amies. Je trouve qu’on en parle pas encore assez. On ne dit pas assez à quel point ce cycle peut influer sur l’humeur, l’état d’esprit. A force d’en entendre parler – par des amies, par les blogs – j’ai fini par observer que je le subissais moi aussi tous les mois. Je le sais mais je me fait encore avoir. (C’est vrai aussi que comme je ne suis pas sous la pression d’un risque de grossesse, je ne fais pas l’effort de calculer mon cycle en ce moment, est-ce que ça change(rait) quelque chose ?) (Ce serait peut-être intéressant que je parle du calcul du cycle une prochaine fois… )

Une réflexion sur “Parlons règles #2 : l’arrivée sournoise

  1. Kae Browneyes

    Le SPM? 32 ans de fidélité, 32 ans que je me fais avoir, tous les mois! Et je trouve que c’est pire année après année… (sauf quand j’étais sous pilule…)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s