A voir : « Pupille » de Jeanne Herry

Cela faisait un petit bout de temps que je n’avais pas consacré un article entier pour une critique de cinéma… Hé bien voilà. (Et je suis fière de moi parce que pour une fois je publie alors que le film passe encore en salle !)

Je suis allée voir Pupille et j’ai beaucoup (beaucoup) aimé. Alors je vais vous en parler.

Source : Cinéchronicle

Ce film montre le parcours d’un bébé, de la naissance jusqu’à son adoption et entrée dans sa nouvelle famille à quelques mois. Mais autour de ce parcours, fil rouge, il y a tous les autres : le personnel de l’hôpital, les gens de l’assistance publique, leur famille, et les parents qui sont en procédure pour adopter.

J’ai beaucoup aimé comment tous ces parcours s’entremêlent et se complètent. Comment chaque personnage se dévoile au fur et à mesure du film. Il y a un personnage principal, le bébé, la pupille. Tous les autres sont secondaires, mais justement pas si secondaires. Tous ces personnages « secondaires » ont une place très importante. Ils ont leur place. L’histoire serait très différente si l’un de ces personnages n’existait pas.

Chaque personnage est mis en lumière, sur un pied d’égalité avec les autres. Chacun représente un maillon de la chaîne de l’adoption, chacun représente aussi une vie de famille différente. Mettre ainsi en lumière chacun, tout en gardant une grande cohérence dans l’histoire et un fil rouge très clair est un grand coup de maitre, je trouve.

J’ai beaucoup aimé, donc, la manière dont est construit le récit. Une juxtaposition de regards, de parcours pour construire et raconter UNE histoire, celle du bébé.


J’ai beaucoup aimé la manière dont c’est filmé, les visages, les personnages, les personnages dans leur environnement. Avec une grande retenue, une certaine sobriété mais en même temps beaucoup d’émotion, beaucoup de sensibilité pour ces sujets (l’abandon, l’adoption, l’infertilité, la maternité) si durs.


J’ai beaucoup aimé aussi le ton du film. C’est quasiment documentaire, chaque étape est dépeinte avec une grande précision. Pourtant on sait bien, on sent bien, que c’est une fiction. La manière de filmer entre sobriété et émotion participe aussi de cette atmosphère docu-fiction. Ce mélange réussi entre documentaire et fiction est le second coup de maitre du film, pour moi.

Pour finir, j’ai trouvé (avec mon œil extérieur) que les acteurs jouaient très bien, ça faisait « vrai ». (Et j’aime toujours autant Sandrine Kimberlain…)

Bref, je recommande très chaudement.


Autre film à voir si vous en avez l’occasion (mais ça risque d’être plus compliqué il n’a pas duré très longtemps….) : Les Mauvaises Herbes avec un bon trio d’acteurs, un mélange savant entre rires et pleurs, comique et sérieux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s