Les aménagements scolaires : préambule

Je me suis rendue compte en réfléchissant à comment écrire cet article qu’il serait pas mal déjà de commencer par expliquer comment les aménagements scolaires sont mis en place. Évidemment ça n’est pas simple (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, je vous le demande, surtout quand ça concerne des personnes en situation de handicap et leur scolarité par-dessus le marché (quel gros mot ! J’exagère à peine.)

J’ai fait des recherches du coup, c’est assez rare mais je veux vraiment dire des choses précises et fiables. (Avant je savais les choses « en gros-vite fait » et d’après mon expérience seulement : un tout petit prisme donc.)

Je vous l’ai dit, c’est compliqué, attention donc la suite est aride, indigeste, rébarbative, barbante, tout ça…

Le 11 février 2005 a été votée la –très célèbreloi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (si ça vous intéresse le texte original est là -je vous préviens, comme toute loi c’est difficile à lire mais intéressant par moments…) Cette loi, qui englobe des problématiques très larges autour du handicap, (vous aussi vous avez remarqué le « participation » au milieu de l’intitulé qui veut rien dire et qui tombe comme un cheveu sur la soupe ?) notamment la scolarité. (Titre IV : Accessibilité > Chapitre Ier : Scolarité, enseignement supérieur et enseignement professionnel.)

Mais vu que c’est indigeste et rempli de renvois (tellement que ça en devient incompréhensible), il vaut mieux aller directement dans le code de l’Education – qui n’est rien d’autre qu’un regroupement de lois dans un livre 😉 – (Code de l’éducation > Partie réglementaire > Livre III : L’organisation des enseignements scolaires. > Titre V : Les enseignements pour les enfants et adolescents handicapés. > Chapitre Ier : Scolarité. > Section 2 : Le parcours de formation des élèves présentant un handicap )

Et si vous n’avez pas envie de vous plonger dans les textes de loi (le Code est relativement clair mais c’est long…) vous pouvez aussi faire plus simple et lire ce document synthétique que l’on trouve un peu partout : quel_plan_pour_qui

Donc pour résumé le résumé pour les élèves avec un handicap / une maladie invalidante, il y a, selon la situation,  3 possibilités :

  • le PPS : Projet Personnalisé de Scolarisation (c’est celui qui va nous intéresser ensuite) pour les élèves dont le handicap a été reconnu par la MDPH.
  • le PAI : Projet d’Accueil  Individualisé, pour les élèves ayant une maladie chronique (asthme, diabète…), une allergie ou un trouble alimentaire. C’est une procédure plus légère pour permettre la prise de traitement et d’aménagements liés à sa santé.
  • le PAP : Plan d’Accompagnement Personnalisé (il faudra que quelqu’un m’explique pourquoi un coup plan, un coup projet, si ce n’est pour embrouiller…)
    Intéressant notamment pour les élèves dys (dont le handicap n’est pas toujours reconnu par la MDPH)

Maintenant que le cadre est posé, je vais parler de ce que moi je connais le mieux : le PPS !

NB : celui-ci doit être demandé par les parents et ça doit passer par la MDPH (pour la première fois au moins puis à chaque changement d’établissement il me semble. Au sein d’un même établissement d’une année sur l’autre un renouvellement suffit.)

Ce plan décide de l’orientation de l’élève en milieu ordinaire ou établissement spécialisé (et dans ce cas lequel : ULIS, CLIS….) et des aménagements mis en place.

Pour ma part j’ai toujours été en milieu ordinaire. Je ne peux donc parler que de cette expérience-là. (je n’ai pas eu les nombreux problèmes d’orientation en établissements spécialisés, mon PPS parlait seulement d’aménagements.)

C’est de cela que je vous parlerais dans mon prochain article (le vrai article annoncé dans le sondage 😀 ) (auquel vous pouvez toujours répondre…)

(Chers parents d’enfants en situation de handicap, je suis sûre que vous serez tout à fait ravis de savoir que dans mes recherches je suis tombée sur un document (celui-ci : maif-guide-scolarisation-enfants-handicap mais ne vous infligez pas cette lecture, moi-même je suis déjà énervée par les seules bribes lues en diagonale et en plus c’est même pas complet…)
Donc je suis sûre que vous serez ravis d’apprendre que « la scolarisation des élèves en situation de handicap constitue une priorité nationale. » et que « le nombre d’élèves scolarisés dans les écoles et les établissements scolaires a connu une augmentation significative (multiplié par 2 depuis 2006). Le nombre des élèves bénéficiant d’une aide humaine a été multiplié par 4 sur la même période. » (Ce document date de 2015…….. 2006 > 2015, je connais pas les chiffres -j’aimerais bien les avoir, avec la proportion de ceux non scolarisés et de ceux qui n’ont pas pu obtenir d’Avs aussi- je suis pas sûre que multiplié par 2 et 4 ce soit tellement énorme en quasi 10 ans … ) Voilà voilà, au secours …

(Pour les autres qui ont lu le dernier paragraphe, non bien sûr ma scolarisation n’a jamais été menacée et je n’ai pas eu besoin d’Avs, mais j’ai entendu tellement de témoignages, y compris d’amis proches…)

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les aménagements scolaires : préambule »

  1. Ping : L’accessibilité dans les musées | Crevette de Mars

  2. Ping : Les aménagements scolaires : le revers de la médaille | Crevette de Mars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s