(Re)mise en page et dyspraxie

Je continue dans le partage de mon expérience de la dyspraxie visuo-spatiale.
Petit rappel avant de rentrer dans le vif du sujet : la dyspraxie c’est la difficulté -voire l’incapacité- à acquérir des automatismes gestuels. Pour la dyspraxie visuo-spatiale en particulier, c’est donc une difficulté -voire une incapacité- à automatiser/contrôler le « geste » (= mouvement) des yeux : difficulté à passer d’une ligne à l’autre, difficulté à passer d’un plan (cahier) à un autre (tableau), difficulté à se repérer dans un texte (pour retrouver une information et répondre à une question)
(Pour en savoir plus, j’en parle déjà ici, et encore ici)

[ Oh ! J’ai oublié de mettre ça dans mes petits bonheurs de mai !! J’ai réussi à expliquer mon handicap clairement et succinctement à des gens dans la vie réelle, face à face ! Je progresse là ! (« clairement et succinctement » : sans bredouiller et sans en raconter des tonnes, des détails qui les embrouilleraient et dont ils se fichent totalement…) Je vais rajouter ça de suite…]

Peut-être l’avez vous remarqué –ou peut-être pas il y quelque temps j’ai un peu changé la mise en page du blog. C’est quelque chose que je fais rarement parce que les remises en page de ce que je lis, généralement, je n’aime pas trop ça…

J’avais envie de changement. J’ai donc changé la palette de couleurs pour commencer. Ça c’est un changement qui me dérange pas trop. C’est déroutant comme tout changement, mais ça ne change pas la lecture en soi… Donc ça va. C’est un changement que je peux faire assez facilement (comme le changement de l’image en bannière.)

Mais là, j’avais envie d’un changement plus grand, comme un petit vent frais sur le blog. Alors j’ai envoyé du lourd : j’ai changé la place des informations dans les colonnes secondaires, ça vraiment c’est un gros changement : ça change la structure de la page, ça change les habitudes de lecture, en fait ça supprime toute habitude, facilité de navigation sur la page… ça bouleverse tous mes repères. Donc je n’aime pas ça généralement. Mais là j’avais envie de changement alors je l’ai fait, voilà.

Puis surtout pire encore : j’ai changé les polices d’écriture du texte ET du titre ! Ça c’est LE gros changement ! Parce que je veux une écriture qui soit jolie mais j’ai aussi besoin qu’elle soit lisible, des lettres pas trop petites et bien distinctes, parce que sinon c’est infernal. Trouver la bonne écriture, celle qui convenait à mon changement, jolie mais avec des lettres bien identifiables, n’a pas été chose aisée. D’ailleurs j’ai même failli renoncer. Parce que des écritures qui sont belles y en a des tas, mais elles ne sont pas toujours bien lisibles… Et puis, grand problème : même si l’écriture est bien dans les faits, j’ai du mal à en être sûre, parce que mes yeux (mon cerveau, ma tête, mon esprit…bref) ont du mal à s’acclimater à cette nouvelle écriture, il y a toujours un petit moment de flottement… Alors imaginez quand en plus je veux en comparer plusieurs à la chaîne ! Puis en plus, pour faire les choses bien simplement j’ai changé les 2 écritures ! Bref ce soir là j’étais un peu folle… 😀

Mais finalement quelques semaines après je peux le dire, je l’aime bien comme ça, j’ai fait de bons choix (et si je décidais de revenir à la mise en page d’avant, je serais de nouveau perturbée tout pareil, il faudrait encore me ré-habituer… De toute façon pas de risque, celle-ci me plaît et je ne me rappelle déjà plus comment c’était avant ! 😀)

J’avoue, la transition a été finalement assez facile, parce que je vois plus souvent à mon blog au travers de mon espace d’écriture, où tout est lisse, standard (d’ailleurs merci wordpress, la police du brouillon est super pour moi !!!), je ne vois la mise en page publique (celle que vous lisez, celle que j’ai changé) qu’occasionnellement, quand je vérifie l’aspect de l’article avant de le publier …

Alors pourquoi j’en fais tout un foin ???

D’abord parce que même si c’est occasionnel, ça m’a quand même perturbé un peu… Parce que pour vous c’est peut-être pas grand chose, que vous avez vite oublié ou même pas remarqué, mais pour moi ça a vraiment été un grand changement…(et j’ai passé beaucoup de temps à me décider pour la police d’écriture…)

Ensuite à cause de mon empathie 😉 On m’a toujours dit « ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse » or j’ai horreur des changements de mise en page des revues ou journaux que je lis… Et puis je me dis que si moi -dyspraxique- je ne me soucie des autres dyspraxiques, si je ne me rends pas accessible alors que je sais ce qu’ils peuvent vivre, comment je peux attendre des autres qu’ils le fassent ? Bref, du coup je pense à vous pauvres lecteurs et je rechigne à bouleverser vos habitudes.

Et ensuite parce que c’est révélateur de comment je vis les changements de mise en page.  C’est d’ailleurs tout simplement révélateur de l’importance de la mise en page. Quand petite, j’ai choisi mon abonnement à une revue la mise en page à pesé dans mon choix. J’en ai écarté une dont le contenu me plaisait mais dont la présentation était trop « fouillis » pour que je m’y retrouve… J’avais par conséquent tellement de mal à la lire que je n’y prenais pas plaisir (en tout cas pas autant que j’aurais pu avec une autre mise en page) Je prenais un abonnement pour me distraire pas me fatiguer !

Quand une revue ou un journal que je lis change de mise en page, ça me perturbe tellement que quel qu’il soit c’est forcément moins bien qu’avant ! (alors que si ça trouve c’est plus lisible en fait …)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s