Le Nouvel An : des noeuds et des voeux

Mais qu’est ce que c’est que ce titre ? Honnêtement je l’aime beaucoup et j’en suis très fière (vraiment, pour une fois. sans tâche dans la vinaigrette.)
C’est un titre un peu sibyllin  pour vous, comme le Nouvel An pour moi.

En effet, le Nouvel An dans ma tête c’est compliqué.

D’abord parce que c’est très abstrait.

Au Nouvel An on passe de l’année 2014 à l’année 2015 ou de l’année 2015 à l’année 2016 : donc, en gros, on change un chiffre quand on écrit la date (et puis on remet tous les compteurs -des jours et des mois- à zéro, à 1 .) Au Nouvel An on passe du 31/12/2016 au 01/01/2016.

Soyons clairs : tout ça ce ne sont que des chiffres, et qui dit « chiffres » dit « mathématiques » et qui dit « mathématiques » dit « compliqué et abstrait »(oui j’insiste !)
Mise au point n°2 : les chiffres (et les maths !!!) c’est une invention de l’Homme, ça n’est absolument pas naturel ni inné (tout comme l’écriture, oui tout à fait, à moi ça ne pose pas de problèmes la preuve, mais à d’autres, si !) et clairement pour moi passer du 31/12 au 01/01 n’a aucune logique, aucun sens. J’applique sagement ce qu’on m’a appris à l’école : 60 secondes = 1 minute, 60 minutes = 1 heure, 24 heures = 1 jour….. 12 mois = 1 année….. et c’est comme ça. Ok. (sachez qu’il existe par ailleurs de multiples autres manières de calculer le temps qui passe… je dis juste ça comme ça, hein : il y a le calendrier de l’Hégire pour les musulmans, encore un autre pour les juifs, plusieurs calendriers différents chez les Mayas parce qu’un seul c’est pas assez compliqué, encore un autre en Chine… Enfin bref… Le Nouvel An ça n’a aucune logique, je vous dis !

Donc déjà, le Nouvel An c’est ça, cette incarnation du temps qui passe sans que je le comprenne. Je comprends que le jour c’est le jour parce que le soleil est levé, que la nuit c’est quand il est couché, qu’une nuit sépare deux jours et que chacun fait peu ou prou 12 heures (heureusement que je ne vis pas au Pôle Nord) ; je comprends qu’il y a l’été, l’automne, l’hiver et le  printemps, chaque saison a ses caractéristiques propres ; je comprends aussi à peu près quand on passe d’un mois à un autre, chacun est aussi assez caractéristique (et puis il y a les anniversaires et autres fêtes pour les différencier)…. Mais les années… je comprends pas. Bon, « je suis née en 1994 » ok, « C. est née en 1992 » ok… mais ça, c’est lointain… et abstrait (on y revient) (abstrait comme les heures, soit-dit en passant). Et quand on me dit « bon ben maintenant on est en 2016 » ben… ok, j’enregistre, mais je ne comprends pas… (Et vous non plus je suis sûre. Parce qu’en fait personne ne comprend, c’est pour ça que le calendrier est aussi compliqué -avec les mois à 30 jours et ceux à 31 et les années bissextiles et le changement d’horaire- c’est pour camoufler notre incompréhension abyssale…)

Donc, là déjà, le Nouvel An ça ne signifie pas grand chose pour moi…

En plus, comme on est très intelligents, nous les Humains, on a eu la bonne idée de ne pas calquer le calendrier scolaire sur le calendrier officiel. Oui, je sais qu’en fait c’est pour plein de bonnes raisons pratiques, mais chipotez pas vous m’avez comprise : ça fait des nœuds intellectuels supplémentaires ! « J’ai passé mon bac en 2012 ce qui veux dire que j’étais en Terminale en 2011-2012″, etc…. (d’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi les gens veulent toujours connaitre les chiffres exacts, « quand j’étais en Terminale » c’est très bien, non?)
Et il se trouve, voyez-vous, que je suis toujours étudiante, donc en plein dans le système scolaire (même si les rattrapages foutent de temps à autre mes vacances d’été à l’eau.) et donc je réfléchis encore selon le calendrier scolaire et je continue à préférer me référer à mes niveaux scolaires plutôt qu’aux chiffres des années… et je continue à voir mes années commencer (et recommencer) en septembre, et non en janvier… Parce que le nouvel élan chez moi il est en septembre, pas en janvier.
Cette année c’est légèrement moins marqué, j’ai plusieurs nouveautés qui arrivent en janvier, mais quand même. Je considère que c’est un souffle de nouveautés, bienvenues au milieu de cette année scolaire qui a commencé bien mal et qui se manifestent après les vacances de Noël, mais ça n’est pas un recommencement, un renouveau… ça, c’est pour septembre prochain !
Donc, en tant qu’étudiante comptant en années scolaires, le Nouvel An il en prend encore un coup (ça changera peut-être avec mon entrée dans le monde professionnel mais c’est pas sûr : mes petites sœurs suffiront peut-être à me maintenir dans mon système …)

Puis en plus, il se trouve, pour couronner le tout, que le 31 décembre c’est très proche du 25 et donc de Noël… Or Noël a beaucoup plus de sens et donc d’importance pour moi. À cause de ma religion bien sûr mais pas seulement (je suis même pas sûre que ça soit le critère premier), il y a aussi de tout ce qui entoure cet évènement : le rassemblement familial, les cadeaux et donc toute la préparation qui précède. Noël est ainsi ancré dans le temps contrairement au Nouvel An qui arrive tout à trac. On pourrait dire que justement il arrive après Noël, mais c’est précisément pour cette raison là que le Nouvel An est encore plus pâlichon (il prend encore un coup !)

En dehors de cette grande histoire nébuleuse de temps qui passe, le Nouvel An c’est aussi, bien sûr, les meilleurs vœux. Ce qui n’arrange rien.

Vous comprendrez bien que déjà à la base c’est bancal puisque je ne comprends pas l’importance du Nouvel An, pourquoi faire des vœux en masse à cette occasion ?

Mais en plus il y a cette tradition  : « Bonne année et bonne santé »

Oui, je sais on ne dit pas toujours ça mais c’est quand même le plus répandu. Or , ça n’a absolument aucun sens, aucune valeur à mes yeux : et si on tombe malade cette année-là (ou même qu’on est malade à ce moment-là), alors l’année et forcément pourrie ?  Il n’y a que la santé qui importe, tout le reste suit … Ben non. Je suis pas d’accord : on peut-être en bonne santé et très malheureux, être en bonne santé et passer une année abominable… et inversement (et puis il y a bien sûr tous les situations intermédiaires…)

Même si on va au -delà de cette idée sur la santé, je trouve les vœux très hypocrites et illusoires. Non pas que les gens ne souhaitent pas sincèrement ce que qu’ils disent (quoique parfois…) (« que du bonheur », « une très bonne année »…) mais qu’est ce que ça veut dire ? Une année c’est long (365 jours !) J’ai le temps de tomber malade et de guérir, de passer par de multiples hauts et de multiples bas… Alors « que du bonheur » pour moi c’est carrément mensonger… Une année ça ne peut pas être « que du bonheur » ! À quoi bon souhaiter quelque chose que l’on sait impossible ?! Souhaiter c’est peut-être ça : espérer quelque chose que l’on sait impossible mais que l’on espère quand même… Ben désolée, je trouve ça idiot, ça m’énerve… (ça me saute d’autant plus aux yeux cette année,  »tout le monde » souhaite une meilleure année que la précédente alors que l’on sait très bien que ça n’était qu’un début, que ça va forcément recommencer…)
Bon, ne partez pas tout de suite, je viens d’atteindre l’apogée de mon moment rabat-joie mais en réalité, je ne rejette pas tous les vœux en bloc… Certains ont plus de sens (et je me prête parfois moi-même au jeu) : quand on souhaite qu’une année soit plus douce, plus calme que la précédente… Quand on souhaite pouvoir réaliser certains rêves… Quand c’est plus précis quoi ! (Cindy a fait ici des vœux comme je les aime…)

Mais de manière générale, je n’aime pas. Déjà l’idée de souhait j’aime pas. Parce que je crois pas aux miracles (ça pourrait en étonner : je crois en Dieu mais je ne crois pas aux miracles… C’est certainement dû à mon histoire, c’est certainement un peu de la faute de mon Papa qui pense exactement pareil). Alors je ne fais pas de souhait quand je souffle mes bougies ou que je vois une étoile filante, je fais un rêve (pas forcément un nouveau je peux repenser, renouveler un ancien). Certes, la différence peut paraitre ténue, mais pour moi elle est bien présente. 

/!\ attention /!\ je pars dans un délire philosophique.
Quand je fais un souhait c’est comme si j’espérais qu’un magicien suprême/le hasard/Dieu/je-ne-sais-quoi-encore va l’exaucer, comme ça, pouf, c’est-du-tout-cuit, ça me tombe dans les mains sans que je n’aie rien fait (bon si, le vœu). En fait quand je fais un souhait je sais très bien qu’il ne va pas se réaliser (ou alors c’est du hasard, ou alors c’est que c’était prévisible).
Alors que quand je fais un rêve, je sais qu’il ne se réalisera peut-être/sûrement pas, parce qu’il est irréalisable/inatteignable, ou parce que c’est de l’utopie, mais je peux faire tout ce que je peux pour tenter de le réaliser. C’est de moi que ça dépend pas du hasard. Si je veux la paix dans le monde, je peux participer à ma mesure pour y tendre.Si je veux sauter en parachute je peux me donner les moyens pour y arriver. (Évidemment il y a beaucoup de strates intermédiaires mais j’espère que vous aurez compris l’idée…)

Je suis consciente que cette distinction entre souhait et rêve n’est peut être que le fruit de mon esprit surchauffé et que pour beaucoup de gens c’est la même chose. Mais chez moi elle existe depuis bien longtemps (toujours ?) et elle est importante. (et donc les souhaits je n’aime pas du tout alors que les rêves j’aime à la folie…)

Oui je sais, vous vous dites probablement que je me fais des nœuds au cerveau pour rien (c’est faux, je cherche à comprendre, ce n’est donc pas pour rien), que je réfléchis beaucoup trop (c’est vrai) et que je suis aussi beaucoup trop bavarde (à l’oral c’est la plupart du temps faux, mais à l’écrit c’est vrai !)

Si j’ai été assez claire et que vous avez suivi (et donc que vous êtes courageux) le titre devrait être moins obscur pour vous maintenant… mais pour moi le Nouvel An reste toujours aussi fumeux…

Vous aurez certainement du mal à me convaincre mais je suis largement ouverte à toute contestation quant à ma vision des vœux et du Nouvel An ! (1733 mots je m’arrête là…)

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le Nouvel An : des noeuds et des voeux »

  1. Ping : Le Nouvel An : des noeuds et des voeux | musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s