Un jour-un livre #29

Un livre de mon enfance

C’est tellement dur de choisir, il y en a tellement….

  • Quand j’étais enfant (c’est-à-dire pour être plus précis, parce que je suis toujours un enfant,  en maternelle puis en primaire…) nous allions toutes les semaines à la bibliothèque lire et emprunter des livres (au collège ça a continué mais j’y allais seule…, je pouvais y passer des heures !)
  • Quand j’étais enfant ma maman nous lisait (à ma grande sœur et moi) une histoire tous les soirs avant d’aller au lit.
  • Quand j’étais enfant l’argent de Noël de mes grands-parents servait à payer un ou 2 abonnements annuels : Popi puis Pomme d’Api puis Belles Histoires (que de souvenirs) puis Images Doc puis plus tard Okapi et Virgule puis Phosphore et Virgule (que je conseille +++).
  • Quand j’étais enfant nous étions aussi tous les ans abonnées à L’école des Loisirs

Tout ça fait beaucoup de lectures, d’histoires et de livres à différents âges de l’enfance… (et puis il y avait aussi cette amie bibliothécaire-conteuse avec ses histoires formidables, et ses conseils de lecture…)

Un livre clé parmi tant d’autres, que ma maman m’a lu tant et plus comme histoire du soir (ou même pas du soir !) : Pétronille et ses 120 petits de Claude Ponti.

Claude Ponti est un auteur incontournable de mon enfance.l_arbre_sans_fin
Une petite anecdote le montre assez bien :
longtemps mon grand jeu dans le bain quand je devais me laver les cheveux, c’était de mettre assez de shampoing pour réussir à imiter la coiffure d’Hipollene (héroïne de L’arbre sans fin -sur la couverture c’est la petite en rouge)
(je jouais aussi à devenir Père Noël en me faisant une barbe et des sourcils de bain moussant… mais c’est une autre histoire 😉 )

Et donc, Pétronille et ses 120 petits, une histoire que ma maman a du lire plus d’une centaine de fois (peut-être un millier, avec mes sœurs arrivées après, en plus…)

pc3a9tronilleetses120petits
Là, rien que d’en parler j’ai envie de relire l’histoire, ça me rappelle tellement d’images, dans le désordre : quand elle achète une confiserie et un jeu de carte à l’épicerie, quand elle pleure comme une madeleine (elle se retrouve au milieu d’un océan de larmes…), quand il pleut tellement fort qu’elle se réfugie sous le dolmen et joue aux cartes avec les pierres, quand elle donne l’énoooorme biberon à ses petits, quand les 2 gars bizarres chantent « une souris verte »… et mon moment préféré (d’après ma mère, et je n’ai aucun mal à la croire) quand Pétronille rentre chez elle et qu’elle pense à ses 120 petits, sur le dessin elle est entourée d’une énorme fleur dont chaque pétale contient un prénom d’enfant (tous aussi beaux et mignons que Pétronille), et à chaque fois je lui demandais de les lire, tous… Bien sûr, elle n’as pas toujours accepté (suivant l’heure, la fatigue, l’humeur, le s’il-te-plait, la sagesse du jour…) mais quand même, rien que pour ça, elle a beaucoup de mérite ! (parce qu’il y a vraiment 120 petits et donc 120 prénoms ((c’est vrai, on a compté !)), tous aussi inventifs que Pétronille…)

petronille1

(en cherchant les images j’en ai retrouvé encore bien d’autres mais, par honnêteté ((je suis une fille bien)) je ne vous mets que celles citées de mémoire d’enfant.)

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un jour-un livre #29 »

  1. Ah sacré Ponti! Un auteur que j’ai découvert lors de mes études en lettres modernes, grâce à un professeur de littérature de jeunesse extraordinaire!
    Je lisais beaucoup « oui-oui » quand j’ai commencé à savoir lire!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s