Question(s) de confiance

En écrivant mon article sur le l’après-incertitude, j’en suis venue à réfléchir sur la confiance. Notion-clé que je voulais aborder depuis quelque temps mais que je ne savais trop comment… je vais tenter maintenant !

La confiance est un vaste domaine, elle touche différentes facettes de la vie, pour ne pas dire toutes (les relations sociales, le travail, les autres et soi-même.) Ma confiance est toute en montagnes et vallées, avec beaucoup de pluies qui érodent et modifient le terrain et le rendent glissant.
Quand je progresse dans un domaine je peux simultanément stagner dans un autre. Mais quand je régresse dans l’un souvent tout le reste glisse avec. Et ça, ça m’énerve. J’aimerais pouvoir garder un socle, des acquis mais non ça bouge tout le temps.

L’autre jour une personne m’a dit que je sous-estimais beaucoup tout ce que j’avais déjà accompli et surmonté. Et elle m’a donné plein d’exemples, le problème c’est que j’avais toujours des contre-exemples, que je n’ai pas pu lui retourner, étant trop occupée à pleurer comme une madeleine (tout un tas d’émotions qui est sorti sans que je m’y attende.) Elle les aurait certainement balayés et elle aurait certainement raison. Parce que effectivement il est très probable que je me sous-estime. Mais dès que je remarque faire quelque chose de bien, j‘ai l’impression d’être une impostrice, je doute que ce soit vraiment bien en fait. Je ne me sens jamais vraiment légitime.

Ses exemples et mes contre-parties :

  • Je suis montée à Paris juste après mon bac, c’est très courageux. Sauf que je ne vois absolument pas ça comme ça. Je suis montée pour cette École qui me plaisait et parce que je n’ai pas vraiment réfléchi en fait. C’était la première fois que j’avais une porte d’avenir que l’on ne refermait pas sous mon nez en me disant que ce serait trop difficile ou sans que je me dise que ça ne me correspondait pas tout à fait.
    Si mes parents ne m’avaient pas soutenu, encouragé et confirmé que c’était un bon choix, s’ils avaient montré ne serait-ce qu’une toute petite réserve, je ne l’aurais pas fait !
  • Je suis à l’Ecole du Louvre ce n’est pas rien, en 3 année en plus ! Alors là ne cherchez pas c’est le truc sur lequel j’ai le plus l’impression d’être une impostrice : je suis allée 2 années à plusieurs rattrapages, alors que certains arrivent très bien sans, je ne fais pas de double cursus alors que certains y arrivent très bien, je n’ai jamais fait de stage contrairement à beaucoup de mes connaissances, j’ai l’impression de passer mon temps à travailler alors que les autres font plein d’autres choses. Il y a plein de questions auxquelles je réponds par « mais je n’ai pas le temps ». Alors que les autres ont le temps, eux.
  • Je tiens un blog ça prend du temps, c’est normal que je n’ai pas le temps de tout faire, donc pas de stage par exemple… Oui mais euh, même si je n’avais pas de blog je n’aurais pas trouvé le temps pour ça !
  • À bac + 3 c’est pas très alarmant de ne pas avoir encore fait de stage. Ah ! Très heureuse de le savoir, il n’y a pas si longtemps on m’a dit martelé exactement le contraire !

Un des gros problèmes c’est que j’aimerais comprendre quelle place prend mon handicap dans ma vie par rapport à une vie « normale ». Je veux dire j’aimerais pouvoir quantifier le temps que ça me prend. Parce que de vraiment concret il n’y a que la séance de kiné qui mobilise environ une heure par semaine, c’est donc vraiment peu. Sauf qu’il y a plein d’autres petits trucs. Je mets 5 minutes pour mettre mes chaussures le matin, je suis incapable de prendre une douche en moins de 15 minutes, même plutôt 20 et une douche normale c’est 30 (sans que je comprenne où passe ce temps, comment vous faites pour aller plus vite ?) Je marche légèrement moins vite donc je passe nécessairement plus de temps en trajets, et la fatigue doit jouer sur la longueur des nuits, et j’écris lentement donc, etc… Tous ces petits trucs j’aimerais pouvoir les quantifier, pour peut-être me dire que je peux légitimement me dire que c’est normal que je ne peux pas tout faire, qu’il y a une vraie raison, et que je ne suis pas seulement en train de me chercher des excuses (là-maintenant-tout de suite c’est mon impression)…
Sauf que je ne peux pas quantifier et de toute façon je n’oserais pas me dire que c’est normal, c’est à cause de mon handicap… parce que d’autres y arrivent bien avec un plus lourd !

Bref, la confiance c’est pas encore ça.

Depuis le lycée J’ai progressé dans le domaine amical mais par contre j’ai perdu beaucoup de confiance dans mes capacités de travail (alors qu’au lycée de ce côté là ça allait très bien.), à cause de la grande exigence de cette Ecole, des comparaisons incessantes avec les autres.
Depuis le lycée j’ai beaucoup progressé dans l’acceptation de mes limites, l’acceptation de mon image, l’acceptation de qui je suis. Mais je ne suis pas encore capable de me situer, de me sentir légitime.

Enfin, plus j’avance vers le monde adulte avec le travail, les attentes, les responsabilités et la paperasse, plus ça me fait peur. Je ne me sens tellement pas adulte, j’aimerais tellement rester enfant et étudier toute ma vie ! Ouais sauf qu’alors je n’aurais jamais les sous pour accomplir certains de mes rêves… Hmmm. C’est ma seule motivation et pour l’instant elle est bien faible face à la peur (parce que pour avoir des sous il faut que j’ai un travail… Qui a dit que j’aurais un travail ? Un travail qui me plait, pour couronner le tout ?)

Les éléments qui pourraient me donner confiance en ce moment dans mon esprit ça fait un peu comme l’huile dans la sauce vinaigrette : des petites taches qui sont là mais ne se mélangent jamais vraiment… Je ne pouvais pas trouver meilleure conclusion, c’est vraiment ça !

(Je suis une sauce vinaigrette !!! ça rime avec Crevette ! Crevette à la sauce vinaigrette ? )

Publicités

2 réflexions au sujet de « Question(s) de confiance »

  1. Ne lâche pas Crevette, c’est beau ce que tu écris! Se questionner, se remettre en question, c’est toujours beau.

    La solution, dans le fond, c’est d’être soi, d’arrêter de se comparer sans cesse aux autres et d’apprécier ce que nous pouvons apporter d’unique. Mais ça, tu le sais déjà 😉 Mais je sais aussi que c’est beaucoup plus vite dit que fait! :/

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s