La dyspraxie visuo-spatiale : lecture commentée

J’ai partagé récemment un article expliquant très clairement ce qu’est la dyspraxie visuo-spatiale (si vous l’avez raté ou que vous avez oublié de quoi je parle, allez le lire, c’est par ici), je vous disais alors que j’envisageais d’en faire une relecture commentée et je vous demandais si ça vous intéressait.

Une lectrice m’a répondu que oui. Une lectrice c’est suffisant pour que je me lance (surtout lorsque la motivation est la curiosité, étant moi même très curieuse, je ne peux que comprendre ! 😉 )

L’article est très long donc je ne peux pas tout commenter en une seule fois et comme je suis très logique, je vais commencer par commenter la fin ! (en fait c’est parce que cela m’a plus inspirée, je ne sais pas encore comment me dépatouiller avec la première partie du texte… Ce n’est donc pas de la logique mais de la flemme !)

J’ai repris la liste « des symptômes qui peuvent alerter », et j’ai commenté chacun selon mon vécu

  1. Lecture fluide qui a du mal à se mettre en place. L’acquisition de la lecture elle-même n’est pas une vraie problématique, le syllabique se met en place même avec facilité, la lecture d’un mot isolé se fait aussi rapidement… La problématique pour eux est alors au niveau visuel : mot côte à côte, phrase, ligne, paragraphe, page… Pour prendre conscience du problème, il faut s’imaginer que quand un enfant atteint d’une DVS prend un livre avec deux pages côte à côte, c’est comme si on faisait une photocopie d’une page sur l’autre. L’image est forte mais je pense qu’elle est très parlante. On comprend mieux alors pourquoi la remédiation neuro-visuelle est cruciale. (Je suis bien d’accord, c’est pourquoi je pense écrire prochainement un article sur les astuces que j’ai développées pour surmonter ma dyspraxie, ça aidera peut-être quelqu’un !)

  2. Saut de ligne, de mots (copie, lecture). En effet quand je lis il m’arrive souvent de sauter une ligne, je m’en aperçois quand la phrase n’a plus aucun sens, je suis alors obligée de reprendre la phrase au début, parfois en reprenant je vais de nouveau sauter au même endroit, je re-reprends alors jusqu’à ce que ça marche… (je peux améliorer la situation en suivant avec mon doigt, un crayon ou une règle…)

  3. Il ne copie pas mais se dicte les mots : je me rappelle qu’au collège pour copier ce qui était écrit au tableau je lisais à voix basse pour mémoriser, puis je récitais la phrase en recopiant, je pense que ça a beaucoup joué dans le développement de ma mémoire. (Mémoire auditive et non visuelle (!) ) Mais il restait le problème que je devais retrouver l’endroit où je m’étais arrêtée au tableau à chaque fois que je relevais la tête… D’ailleurs c’est devenu beaucoup plus facile en arrivant au lycée car alors les profs dictent, je pouvais alors entièrement me reposer sur ma mémoire auditive.
  4. Copie réalisée en phonétique et non pas en regardant le mot, saut de mot lors de la copie, saut de ligne, saut de lettre ou syllabes au milieu d’un mot (et/ou) : il est vrai que je dois faire très attention pour ne pas sauter de mot lors de la copie et que je dois parfois décortiquer syllabiquement le mot pour ne pas inverser ou oublier des syllabes.
  5. Problème de calcul mental, problème dans les liens mathématiques :  Ah Ah Ah les maths… Le mieux est de me fier à ma calculette ! =D
  6. Orthographe phonétique bonne, puis difficulté d’orthographe, mais mots sus au niveau verbal. De ce côté je n’ai pas trop de problèmes (à part que j’hésite souvent au niveau des consonnes doubles.)
  7. Écriture qui ne suit pas la ligne comme s’il ne voyait pas la ligne, écrit dans les interlignes… La ou les premières lignes sont au peu près correctes, puis devient difficilement lisible et/ou n’est carrément plus dans les lignes après. En CE1 ou en fin de CP selon les écoles, le passage sur les petites lignes amplifie encore le problème. En fait c’est très simple, si les lignes et les interlignes sont de la même couleur, je passe de l’un à l’autre sans m’en rendre compte ! Écrire en suivant la ligne reste aujourd’hui compliqué,  les conditions sine qua none : que j’ai le temps (pour me concentrer et bien contrôler mon écriture), que ce soit des lignes espacées ou des feuilles avec interlignes de couleur,  pas des petits carreaux.) Et puis en plus de ça je n’écris  »naturellement » pas droit : donnez-moi une feuille blanche, mes lignes d’écriture seront toujours descendantes (et de plus en plus au fur et à mesure de la feuille…)
  8. Lenteur dans l’écriture, quand il y a écriture, elle est lente, laborieuse, difficile ; lenteur dans le quotidien : habillage, repas… Oui l’écriture est lente! (encore plus lorsque je veux qu’elle soit belle, qu’elle suive la ligne…) (et je tire la langue.) 😛 Le reste certainement aussi mais je ne m’en rends plus compte, c’est mon rythme !
  9. Confond les p/q, b/d… , a du mal avec certains sons plus complexes : ill, ail, ien…
    Ça ce n’est pas flagrant mais ça m’arrive (surtout lire les ill/ll/mn/nn/mm à l’ordinateur …)
  10. Connaît les conjugaisons mais à du mal à se situer dans le temps. Du style, mettre au présent et met au futur… en sachant très bien intellectuellement parlant que le futur c’est après. Ça non, aucun problème (en tout cas je n’en ai pas le souvenir.)
  11. A du mal ou a eu du mal petit à se repérer dans une semaine (pas à apprendre les jours de la semaine), une année, voir les saisons… Je me rappelle que j’ai eu effectivement beaucoup de mal à apprendre l’enchaînement des mois (mais maintenant, je vous rassure, c’est acquis !)

  12. Fait des erreurs dans les jeux de labyrinthes, dans les jeux des 7 différences: c’était même des exercices que je faisais avec l’ergothérapeute, c’est dire si ça n’était pas naturel (et pas un jeu) pour moi !

  13. Se trompe ou se trompait petit en dénombrant des objets (pour 5 cubes, il pouvait n’y en avoir que 4) tout en connaissant bien ce que le nombre voulait dire. Je me suis bien cassée la tête sur ce genre de choses, pour y remédier je pointais (ou déplaçais pour des objets 3D) chaque élément, évidemment lorsque c’était un exercice de maths dans un manuel, sur lequel je ne pouvais pas écrire, je devais m’y reprendre à plusieurs fois…

  14. Enfant qui donne quelquefois l’impression qu’il ne nous regarde pas quand on lui parle, surtout si son regard est attiré par quelque chose (télé, élément en mouvement…) : je fais du strabisme, ça fausse les données 😉

  15. Malhabile, maladroit, style « Gaston Lagaffe » No comment =D

  16. Donne l’impression de ne pas se concentrer, zappe, décroche… Ça je n’en ai pas le souvenir mais je ne suis pas du bon côté de la barre pour le dire !

  17. Enfant qui a un très bon langage, parle bien et a un très bon vocabulaire. On le trouve même « beau parleur ». On me l’a beaucoup dit, alors que je suis de caractère timide, d’ailleurs au bac de français j’ai eu une (bien) meilleure note à l’oral qu’à l’écrit.
Publicités

8 réflexions au sujet de « La dyspraxie visuo-spatiale : lecture commentée »

  1. Un Grand Merci !
    Je trouve ça toujours plus parlant d’avoir un témoignage du vécu de quelqu’un quand on parle d’un handicap, d’une caractéristique particulière, plutôt que les termes « médicaux » officiels qui ne parlent pas vraiment à qui n’est pas concerné…
    Alors vraiment merci et chapeau 🎩 bas, parce qu’en effet, l’article de base est sacrément touffu, ça en fait du boulot pour tout reprendre !

    😄 Tu tires la langue quand tu te concentres pour écrire 😄, ahahah ! Tu m’as fait péter de rire ! J’ai pris ça d’un de mes oncles et c’est systématique, je fais pareil dès que je me concentre (écriture, tricot, loisirs créatifs et même photo 📷 parfois).
    Pour le peu que j’ai pu voir de toi pour l’instant, je confirme qu’il est bien agréable de te lire : orthographe, vocabulaire, grammaire… Quel plaisir de ne pas bloquer 3 fois par ligne sur une faute ! Je sais, je vais paraître vieux-jeu et casse-bonbon mais ça me sort vraiment par les yeux ! Je suis trop exigeante… (d’ailleurs, si tu vois passer des fautes chez moi, n’hésite pas à me le dire, même en relisant, ça peut arriver…)

    Bon, j’attends la suite de ton analyse alors ! 😜
    Bonne soirée !

    Aimé par 2 people

  2. Ping : Dyspraxie et repérage | Crevette de Mars

  3. Ping : (Re)mise en page et dyspraxie | Crevette de Mars

  4. Chère Crevette de Mars,

    Félicitations pour ton article et ton témoignage !!!

    Je me retrouve dans quelques points : saut de lignes, dictée à voix basse pour ne pas oublier de mots ou de syllabes, difficultés en calcul mental ou dans la résolution de problèmes mathématiques, etc…Mon handicap est venu à la suite de mon deuxième AVC alors j’étais aphasique.

    Je crois que, sans me l’avouer, j’ai un peu honte de ce handicap … Ton article m’a permis de me rendre compte de ça et…de me sentir moins seule 😉

    Merci !

    Sophie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s