Mes petits plaisirs du printemps

Je me suis dit, ça fait longtemps que je n’ai pas listé mes petits plaisirs, ça serait bien …
Bon alors je vais faire avril-mai, juin en plus ça fait trop long … mais peut-être qu’avril je l’ai déjà fait… voyons … hmm, oui, « longtemps »… en fait je n’ai même pas fait mars !

C’est parti donc un petit voyage dans le temps : petits plaisirs des mois de mars, avril et mai ! (Heureusement pour vous, il y a eu les révisions, ça prend du temps et réduit les occasions, parce que non : passer la journée devant son bureau, ça ne fait pas plaisir !)

Mars

Une soirée entre amies avec une carte, un gâteau, des petites flammes à souffler et un joli emballage encore plus beau à l’intérieur ; une soirée chez mes cousins pour un bon repas avec gâteau encore (qui illustrait parfaitement, et avec succès, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué) ; un autre repas où je suis traitée en princesse : dégustation pour se mettre en bouche puis entrée puis plat de résistance puis entremets fromager (on est français ou on ne l’est pas) puis dessert, double, on sait jamais si j’avais un deuxième estomac  (qui s’appelle peut-être gourmandise…) ; un gros colis rempli de petites attentions ; un colis plus petit d’images souvenirs sur papier envoyé par moi-même à moi même ; un très beau concert, léger … et beau ; la découverte du Petit Palais, un musée méconnu qui mériterait pourtant de l’être et idéal pour un jour ensoleillé …; une après-midi de travail à la BSG, cadre de travail tellement agréable pour une amoureuse des bibliothèques comme moi ; quelques beaux jours inattendus; des soirées entre amis dans des bars et des petits restaurants ; un thé avec des amies pour discuter et rire longtemps (même si toujours pas assez…)

Avril

Un vrai repas, entrée-plat-dessert, composé par trois étudiantes décidées, pour un beau partage d’un soir et de franches rigolades ; écrire une carte pleine d’amour envoyée à l’autre bout de la France pour compléter le gâteau, les petites flammes et l’emballage toujours plus beau à l’intérieur, et pour combler (un peu) l’absence, se faire présente ; la découverte d’un autre très très beau musée, pour finir les cours en beauté, le musée des arts et métiers : à visiter absolument ; le soulagement après l’exposé enfin passé ; la satisfaction d’avoir rendu tous les devoirs à l’heure, alors que cela semblait impossible (qui a dit travailler à la dernière minute c’est pas bien ?) ; un week-end de Pâques inopinément rallongé, la mer très froide meilleure à regarder qu’à fréquenter ; le bateau au loin, juste à regarder partir parce qu’il est impressionnant de gigantisme ; ces moments où on retrouve l’imagination de l’enfance au contact des plus petits (un suffit !) ; lire une histoire à un petit enfant ; manger une glace, même s’il fait froid c’est bon ; écrire une carte collective pour une amie à l’autre bout du monde ;  et enfin, dernière bonne novelle du mois, bassement matérielle : je touche enfin mon AAH ( le dossier suivant pour prendre le relais est déjà parti, il attend patiemment au plein milieu d’une pile sur un bureau anonyme de la MDPH.)

Mai

Après 2 semaines d’ascétisme, et de déluge, voir le ciel bleu, le soleil, la verdure et un tout petit zozio qui se promène juste à côté des ruines bénédictines, la météo qui adopte notre emploi du temps, prendre plaisir à disserter (quand on ne maitrise pas bien le sujet c’est la seule chose qui reste à faire et parfois, ici par exemple, ça marche…
Retour en famille, la mer, le soleil, le sable,une famille réunie, une fête autour d’une grande table, partage, rires, convivialité, amitié, amour… tout ça !
Réviser avec une sœur à ses côtés (qui révise aussi, on est bien  de la même famille.) ; réviser mais aussi jouer, regarder des films (beaucoup de classiques à dépoussiérer), lire des livres jusqu’à pas d’heures, discuter de tout et de rien le soir depuis le fond du lit et dans le noir, réunir le conseil fraternel et décider puis filer en douce, faire une pause en bibliothèque (lieu paradisiaque s’il en est) pour avoir un alibi si jamais ; réviser, mais aussi manger, ravioles, pizza, fraises -chantilly, glace-chantilly, encore glace mais sans chantilly,…
De retour à Paris (petit saut dans le temps..), trouver sa boîte aux lettres une réponse de l’amie du bout du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s