Quels progrès : la marche, tout simplement…

Vous avez été nombreux à réagir à mon questionnement de la dernière fois, souvent ça a eu de grands échos dans mon esprit et ils m’ont tous faits très plaisir … merci beaucoup ! Et du coup ça me pousse à continuer ma démarche … (quel jeu de mots brillant !)

J’ai commencé à marcher vers 2 ans et demi : une première fois, soudainement, j’ai fait quelques pas … puis j’ai laissé tout le monde mariner, apprendre la patience avant de recommencer pour de bon !
Je marchais lentement, avec de l’aide et je préférais ramper, mais quand même ! Mes parents et mes grands-parents ont été très attentifs (ça se voit sur les photos, ils mettent tellement d’application à marcher qu’ils regardent par terre, alors que moi je regarde l’objectif 😉 !) Cependant à 3 ans et demi je marchais suffisamment bien toute seule pour aller (debout) à l’école 🙂 . Je marchais avec les genoux fléchis, les pieds et les genoux rentrants à l’intérieur, et en commençant le pas par la pointe (Le savez vous ? normalement un pas commence par le talon puis la plante puis on finit en appuyant sur la pointe… ben moi c’était plutôt l’inverse : j’avais tendance à commencer par la pointe puis poser le pied (mais je ne finissais pas en posant le talon…) Mais on (comprendre le médecin et les kinés) a dit à mes parents que ce n’était pas bien qu’il fallait que je pose le pied vraiment !
ça a donc  été une des grosses batailles de tous mes kinés confondus : talon-pied-pointe (et me voilà à marcher dans ma chambre pour savoir comment je fais aujourd’hui … résultat de mes observations : je pose le pied à plat, en me forçant je peux faire talon-pied-pointe mais dans la rue c’est sûr que ce n’est pas le cas, il faudrait que j’y pense toutes les secondes et je marcherais encore plus lentement… Mais je le fais quand même parfois dans la rue quand j’ai le temps… et parfois aussi je me rends compte que suis debout appuyée sur la pointe alors je rétablis tout mon poids sur l’ensemble du pied (mais bien souvent ça ne dure pas ) [quelques jours on passé depuis que j’ai écrit ça, en fait depuis j’ai observé en temps réel que je marche en posant le pied totalement à plat directement, en un sens la kiné à donc eu l’effet escompté puisque je ne commence plus par la pointe ((sauf quand je suis vraiment fatiguée)) mais ça n’est pas une marche ordinaire ((mais j’en ai rien à faire, pour rester polie !))

Petite parenthèse (je fais des parenthèses dans des parenthèses dans des … j’espère ne pas vous perdre en chemin) : vous devez vous demander (peut-être) : mais comment fait-elle pour poser le pied à plat tout entier, directement ? Ben en fait mon pied est plat, je n’est pas de voûte plantaire … et c’est un peu le serpent qui se mord la queue : j’ai le pied plat parce que j’ai grandi en ayant une démarche particulière, ce qui a modifié la croissance normale de l’os – j’ai le pied plat donc je pose le pied à plat et non pas talon-pied-pointe. En fait tout commence avec les lésions cérébrales : certaines infos ne passent pas ou mal donc certains muscles ne fonctionnent pas ou mal et donc je compense !

Donc pour résumer : j’ai le pied plat et je marche en posant le pied à plat. Revenons encore plus haut dans le texte : je marche genoux fléchis et vers l’intérieur et les pieds idem : c’est pour la même raison (lésions > mauvaises commandes > compensations)
Autre point important (je me sens dans une veine d’explications très fécondes je n’ai jamais exprimé tout ça aussi clairement, en fait ça ne s’est jamais présenté dans mon esprit aussi clairement …!) : les lésions cérébrales dues à un manque d’oxygène à la naissance, sont irréversibles mais, notre cerveau est plastique et peut créer d’autres connections et compenser de nombreuses manières ( la plasticité du cerveau est plus grande pendant l’enfance, c’est pourquoi la rééducation est alors particulièrement importante et il est important qu’elle soit commencée le plus tôt possible…) Le travail des kinés (et des médecins) n’est donc pas de réparer ce qui ne fonctionne pas mais de trouver la meilleure solution de compensation. Soit je trouve une compensation par moi même et ils l’encouragent et ou la rectifient pour qu’elle soit encore meilleure, soit je ne la trouve pas seule et alors ils me l’apprennent.
‘Meilleure’, c’est à dire : qui entraine moins d’effets secondaires (dérèglements sur d’autres parties du corps) mais aussi qui est la plus efficace.

Revenons à nos moutons : la première grande bataille de mes kinés était de me faire marcher dans l’ordre talon pied-pointe.
autre grosse bataille des kinés : marcher avec les pieds « droits » (c’est-à-dire : pas en de dedans) pour ça j’ai fait beaucoup d’allers retours de marche en canard –et me revoilà à déambuler dans ma chambre : fidèlement à me souvenirs, c’est très dur : soit mes pieds sont vraiment bien en canard (toutes proportions gardées hein…) mais je suis raide comme un manche à balai (remarquez, là pour le coup les genoux sont tendus !) soit la marche est plus naturelle et alors mes pieds ne sont plus en canard, juste légèrement vers l’extérieur ( »légèrement » c’est l’autre nom de la pointe du pied).
J’ai aussi testé pour vous : les lignes de pas de fourmi en suivant mes lattes de parquet : soit j’ai complètement perdu la mémoire et j’ai oublié le nombre de fois où je perdais l’équilibre, soit je manque d’exercice, soit je commence déjà à vieillir (en même temps mon papa m’avait prévenu à 20 ans on commence on commence à vieillir…) (d’ailleurs en ce moment mon dos lui donne raison [hé hé ça fait quelques jours que j’ai écrit et maintenant à force d’huile d’arnica, de remontrances intérieures ‘Crevette tiens toi droite’ , ça va mieux !]) ou alors c’est parce que mon parquet est vicieux il se gondole pour que je perde l’équilibre (bah oui il est vivant : la preuve, il grince tout le temps !)
N’empêche que ça a servi : mon pied gauche est pas mal dans l’alignement et parfois, quand je suis scrupuleuse, que j’ai l’énergie et le temps je rectifie mon pied droit (et je me retrouve à marcher avec les paumes des mains tournées vers l’extérieur, ce qui est indubitablement très esthétique, je suis un mannequin en herbe !)

Autres défauts contre lesquels je lutte : m’appuyer sur une seule jambe, en pliant l’autre (position dans laquelle j’ai plus d’équilibre et qui me fatigue moins mais ce n’est pas bon pour le bassin ni pour le dos), être debout les jambes croisées (j’ai plus d’équilibre mais …) et arrêter de courber le dos (c’est mon combat du moment, avoir le dos droit !!! [hé hé] )
Quand j’étais petite mes parents ont aussi bataillé pour que je  ne m’assoit pas en W  (comme à genoux mais avec les jambes partant à l’extérieur, ainsi je ne m’étirais pas les muscles de l’avant des cuisses (les quadriceps) [il y a quelques jours quand j’ai écrit ça je me suis retrouvée à surfer sur le net pour retrouver le nom de ce muscle puis de fil en aiguille pour retrouver des étirements pour ce muscle, et pour d’autres et pour le dos ((hé hé hé))] et ainsi aussi je ne me faisais pas mal aux chevilles mais par contre j’accentuais mes problèmes déjà existants, les genoux en dedans et fléchis). Aujourd’hui, c’est très simple, je ne m’assieds plus par terre si je n’ai pas d’appui possible pour le dos (ou un siège naturel comme une marche ou souche d’arbre) : j’ai tout essayé mais rien ne va : en tailleur = je ne peux pas, les jambes étendues ou pliées devant = le dos fatigue (ou alors les bras croisés autour des jambes mais même là ça reste limité et puis ça veut dire que je ne peux plus rien faire de mes bras…), à genoux = j’ai super mal aux chevilles, c’est une position intenable, ou alors à genoux en appui sur un bras mais là encore c’est limité, je n’ai plus qu’un bras d’utilisable et côté posture je suis pas sûre que ce soit top… Bref, je ne m’assieds plus par terre !

Enfin, quand j’étais petite je me faisais des croches-pattes toute seule, je ne courrais pas vite pendant la récré, je ratais les marches cachées… et après tout ça je tombais (puis me relevais aussitôt en répondant aux inquiets « oui oui ça va » ou « non non je ne me suis pas fait mal » ou « c’est pas grave », parfois les mains et ou genoux en sang)  parfois un adulte était là et désinfectait les plaies et mettait des pansements quand nécessaire et parfois non, je nettoyais avec ma salive, ça picotait ou brulait un peu et puis c’est tout… J’ai récolté un bon nombre d’égratignures et de bleus mais rarement quelque chose de grave (surtout en proportion du nombre de chutes !) Aujourd’hui j’ai beaucoup plus d’équilibre : je ne me fais plus de croches pattes, je ne tombe plus en courant (il faut dire que je cours moins…pour attraper mon bus quand je suis en retard pour aller en cours, si je ne suis pas trop fatiguée, que ce n’est pas le matin au réveil et que le bout du chemin en vaut la peine… ça fait beaucoup de si ! )

Bilan actuel : je marche. Certes, j’ai les genoux fléchis (à cause de mes muscles un peu faiblards et contractés) mais j’ai des atelles pour ça alors tout va bien ; certes, mon pied droit est un rebelle et ne veut pas être droit (alors que son nom l’indique, c’est le comble…) parfois je le mate, parfois pas, tant pis ; certes, j’ai un équilibre douteux mais suffisant pour ne pas me casser la binette dans le bus ou les escaliers (donc suffisant pour vivre à mon sens …) ; certes j’ai encore beaucoup de bleus parce que je me cogne souvent mais d’abord ils ne me font pas mal (je vous assure ou alors c’est parque vous insistez en appuyant dessus) et je ne tombe plus, j’ai appris à me méfier des marches cachées ;  certes, je marche plutôt lentement mais j’ai une assez grande marge qui me permet de varier entre marche lente, marche rapide (relative) voire course (relative) si extrême nécessité et je peux suivre mes copines (donc vivre) ; certes, c’est fatigant mais je marche et je vis très bien !

(1786 mots au compteur, oups, je me suis un peu emballée peut-être… heureusement pour vous je m’arrête là … si vous n’êtes pas trop fatigué de la lecture, que vous avez tout suivi ou pas, que vous avez tout lu ou pas, que cela vous ai plu ou pas : laissez un commentaire !)

Dernière dernière phrase : cet article appartient à la série des progrès, mais il marque aussi le début d’une nouvelle série « Moi, mon handicap et … »

Publicités

4 réflexions au sujet de « Quels progrès : la marche, tout simplement… »

  1. Merci pour ton article.
    Les lésions cérébrales de ma fille se situent sur le cervelet, centre de l’équilibre. Elles seraient causées par un défaut d’oxygénation qui aurait eu lieu au cours de ma grossesse (hypothèse actuelle).
    Je profite de ton article pour insister sur le choix des praticiens en matière de rééduc. Miss Spaghetti a fait les frais d’un kiné qui lui faisait…de la kiné. Séances dans les larmes et le dégoût pendant 2 mois puis il a arrêté car il n’arrivait pas à grand chose avec elle. Elle avait 13 mois.(No comment)
    Puis, 1 an après, on a trouvé un cabinet de kiné spécialisé dans la rééducation neuro-motrice du nourrisson à l’adulte : et là, rien à voir. Charlie y va 2 fois par semaine avec plaisir. Elle a 2 kinés qui ne l’ont jamais mise… debout ! Elle ne la font travailler qu’à 4 pattes, son mode de déplacement actuel pour la muscler, l’équilibrer, etc… Je ne m’étends pas plus, j’en parlerai sur mon blog.
    Ce commentaire pour en arriver là : une de ses kinés est formée à la Méthode Feldenkrais, tu connais ? Renseigne toi, tu dois avoir des ateliers ou des stages près de chez toi. Ça pourrait t’intéresser…

    Aimé par 1 personne

  2. Merci, merci ! Oui le choix des rééducateurs est essentiel, mes parents et moi aussi nous l’avons constaté (apparemment je suis aussi passée chez un kiné qui me faisait mal et chez qui j’allais en pleurant !…). Même parmi les kinés qui font de la « pure kiné » il y a beaucoup de différences de pratiques. Non , je ne connais pas cette méthode, je vais aller voir ça !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s