Quels progrès ! Partie 1 : De l’intérêt de la rééducation

 Au début j’ai pensé vous parler de toutes les contraintes que mon handicap met aujourd’hui dans ma vie quotidienne, mais aujourd’hui j’ai passé une bonne journée et une très bonne soirée et dimanche je dois travailler alors pas la peine de me miner le moral … ça viendra plus tard… un jour où je voudrais tout évacuer … ou  pas …

Aujourd’hui je vais plutôt vous parler de tous les gros progrès que j’ai faits, les progrès qui m’ont demandé beaucoup d’efforts et d’implications, les progrès qui ont changé ma vie et des progrès plus insignifiants mais qui me rendent fière malgré tout.

Je ne me rappelle pas du jour où j’ai commencé à marcher, normal 2 ans 1/2 c’est un peu tôt pour en garder des souvenirs 😉 à entendre mes proches c’était formidable

Je ne me souviens pas non plus du jour où j’ai appris à monter et descendre les escaliers, mais ça a dû se faire très progressivement, je me souviens d’un exercice de bilan que je faisais entre mes 6 et mes 10 ans où je devais descendre les escaliers à l’envers et je n’y arrivais pas alors je descendais à 4 pattes…
Dans le même domaine, cela fait peu de temps que j’arrive à descendre un escalier sans tenir la rampe, toujours peur de rater une marche (et c’est encore le cas actuellement. Il faut dire que ça m’est déjà arrivé en CM2 alors même que je tenais la rampe mais j’allais trop vite …et je me suis cassé le pied !), ça fait peu de temps aussi que j’arrive à monter un escalier sans me tenir (peur de partir en arrière et surtout il faut beaucoup de force dans les jambes que je ne peux pas alors compenser par un appui … et encore, là je parle des escaliers droits mais dans les escaliers tournants j’ai obligatoirement besoin d’un appui.
Bref vous l’aurez compris les escaliers, c’est complexe ! (le pire c’est les gradins !)

Je me souviens aussi d’une séance de kiné où j’étais montée tout en haut de l’espalier et, très fière, j’avais osé me retourner pour faire coucou à ma grande sœur et à ma mère, en bas (concrètement : faire coucou ça veut dire que je ne me tenais plus qu’à une seule main ! …) Visuellement cet évènement est très précis dans ma mémoire mais impossible de dire un âge …

Je me souviens de tous les exercices de kiné que j’ai fait entre six et onze ans : marcher à « pas de fourmis  » sur la Ligne puis « à pas de géants » toujours sur la Ligne, puis on a complexifié en faisant pareil mais en arrière, marcher sur la Ligne encore, sur la pointe des pieds, sur les talons, et idem en arrière….et aussi sauter « à pieds joints » sur la Ligne, puis « à cloche-pied » encore sur la Ligne, pied gauche puis pied droit (toujours plus difficile…), je devais aussi faire des pas-chassés, sur la Ligne, dans un sens puis dans l’autre, bien sûr ! Sauter sur le trampoline à pieds joints puis à cloche pied ; sur le trampoline encore, donc en terrain instable, je devais rattraper le ballon sans bouger mes pieds joints (et sans tomber 😉 ) puis on a complexifié, je devais le rattraper en étant en équilibre sur un seul pied. Rester en équilibre sur le plateau qui va d’avant en arrière ou de gauche à droite puis, plus tard, un plateau qui part dans tous les sens.

Je me souviens aussi de tous les jeux que j’ai fait avec mon ergothérapeute pour améliorer ma motricité fine : les mikados, les découpages (découper sur la ligne me demande toujours beaucoup de concentration et découper encore plus ((et c’est raté 1 fois sur 2)) ! ), les labyrinthes où il ne faut pas toucher les « parois » en traçant le chemin et tous ces petits « jeux » que l’on trouve dans les magazines de coloriages d’enfants qui étaient pour moi de la rééducation… et toutes les techniques qu’elle m’a appris pour poser des opérations sans se tromper, sans décaler d’une colonne (j’ai le souvenir cuisant d’un contrôle de CE1 où j’avais eu zéro parce que je m’étais trompée partout !), les astuces pour les exercices de symétrie :  » tu comptes à l’horizontale, puis à la verticale, tu mets des couleurs … »

Au début je pensais publier tout ce que j’avais à dire d’un coup. Mais en fait ça fait vraiment beaucoup et en plus en écrivant j’ai pensé encore à d’autres souvenirs et ça faisait vraiment vraiment beaucoup alors j’ai décidé de segmenter …

En tout cas ça m’a fait encore plus de bien que je ne pensais et en plus vous découvrez tout autant mon handicap que si je vous parlais de mes misères, c’est donc parfait !

J’espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire que moi à écrire… et n’hésitez pas à laisser vos réactions, impressions, questions, c’est toujours un plaisir !

Publicités

12 réflexions au sujet de « Quels progrès ! Partie 1 : De l’intérêt de la rééducation »

  1. Que penses tu du fait que l’oeuvre d’art ne montre pas le handicap ? Je parle peinture, sculpture… Le cinéma un peu. La littérature nous montre parfois le handicap mental, non congénital, dont parfois le « héros » est en quelque sorte responsable, ayant contrevenu aux règles de la société. Est-ce parce que la société ne veut pas voir ? Ou parce que l’artiste estime que ça n’est pas un segment « porteur ».
    Merci pour ton témoignage sobre et sans complaisance.

    Aimé par 1 personne

    • Le thème se développe de plus en plus dans le cinéma et la photo aussi… Mais c’est vrai qu’il est absent de la peinture et la sculpture … je n’y avais jamais fait attention ! Dans les temps anciens cela s’explique aisément : les artistes cherchaient à représenter le beau, l’idéal or le handicap n’en est pas vraiment 1 😉 ! Mais il est effectivement étrange que cela n’est pas été exploité par les artistes qui ont justement voulu s’opposer à cela par la suite …. Dans ce sens ça pourrait être très porteur … alors je ne sais pas.
      En tous les cas j’espère que ce n’est pas parce que ce n’est pas parce que la société ne veut pas voir … les peintres ont montré tellement de choses que les gens ne voulaient pas voir et qui ont pourtant traversé les siècles….
      Peut-être qu’il n’y a pas eu les bons artistes au bon moment : au XVII et XVIII le handicap était encore beaucoup trop honteux, au XIX ça aurait peut-être pu émerger mais les artistes sont partis vers d’autres recherches …. et maintenant on est dans totalement autre chose (l’abstraction …!) Je ne sais pas mais ça me fait réfléchir …

      Aimé par 1 personne

      • Je pense au film « Les intouchables ». Monsieur cloué sur sa chaise mais suite à un accident. Et s’il n’avait pas été riche à millions, est-ce qu’on en aurait fait un film ? Et de toutes façons, il n’aurait eu personne à DEMEURE pour l’aider.
        Bises CdM.

        J'aime

    • Merci ! Je vous souhaite également une bonne et belle nouvelle année !
      C’est vrai qu’il faut de la force pour vivre avec un handicap … mais il faut de la force pour vivre bien d’autres choses aussi =) ! (et bien souvent ce qui rend la vie dure c’est les autres !)

      J'aime

  2. Ping : Quels progrès ! Partie 3 : les activités sportives en milieu scolaire … | crevettedemars

  3. Ping : Quels progrès ! Partie 2 : le sport et moi ! | crevettedemars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s