Je pleure. J’ai pleuré, je ne pleure plus !

Aujourd’hui je pleure, et je m’en veux de pleurer, mais je continue. Ce n’est pas la première fois que je vis ce paradoxe. Souvent enfant je pleurais à cause des injustices que je vivais à cause de mon handicap, tout en culpabilisant car « il existe des handicaps tellement plus lourds, tellement plus difficiles à vivre que le mien … » Depuis j’ai appris qu’à chaque handicap lourd ou léger correspond ses peines et que ce n’est pas parce que le handicap est plus léger que les peines le sont aussi, simplement elles sont ailleurs. (et plus difficiles à cerner peut-être …)

Mais aujourd’hui, et ça je crois que c’est inédit, je pleure et je m’en veux à cause d’un échec scolaire. J’ai passé un oral (un examen pas un concours) où j’ai été nulle, minable…

Et je pleure, peut être un peu parce que j’ai été minable alors que je suis plus habituée à être brillante (mais seulement un peu par ce que j’ai appris à revoir mes ambitions « à la baisse  » depuis que je suis dans cette Ecole…) ; peut être un peu aussi parce que j’ai peur de décevoir mes proches (chose idiote s’il en est, je ne travaille pas pour mes proches mais pour moi ) ; je pleure parce que je sais que tout mon groupe a été dans la même galère, mais les autres ils s’en fichent (en tout cas ils ont l’air) ils disent que ça peut se rattraper avec le prochain (et dernier) exam ; je pleure parce que j’étais la dernière à passer, et j’ai donc accumulé le stress et que, en plus, quand je suis arrivée dans la salle on m’a dit : »Ah mais vous étiez notée absente à l’écrit ! » (or absence = 0  donc éliminatoire donc pas d’oral ) Bon finalement ils ont rapidement compris que l’administration s’était trompée, mais du coup ajout de stress avant même de commencer ….

Je pleure parce que les autres s’en fichent, ils en avaient marre de bosser (ce que je comprends, moi aussi …) et donc ils sont arrivés presque comme des touristes, alors que moi je me suis acharnée jusqu’au bout, en sachant que ce ne serait pas extra mais en pensant que ça pouvait passer … Et grande adepte de la méthode coué j’ai voulu m’en convaincre … mauvaise méthode la chute n’en est que plus rude !

Et je pleure, surtout, je crois, parce que c’est échec me fait douter de ma capacité à aller jusqu’au bout du cursus qui me plairait : mes envies ne sont pas encore bien définies mais on m’ a toujours répété qu’il vaut mieux avoir de bons résultats parce que comme ça on a le choix, et puis le master I m’attire quand même pas mal mais pour y arriver il faudrait que mes résultats de troisième année (l’an prochain) dépassent la moyenne (plutôt aux environs de 12 et avec un 14 obligatoire) alors que pour l’instant je me maintiens difficilement aux alentours de 10….

J’ai pleuré beaucoup pendant l’oral lui même un peu,puis après beaucoup, j’ai pleuré je me suis raisonnée j’ai arrêté puis j’ai recommencé et re-raisonné et re-arreté et re . Parce que je n’aime pas m’apitoyer sur mon sort, parce que je sais que j’ai une plus grande fatigabilité que les autres et que donc cette fin d’année est encore plus dure pour moi, parce que je me demande toujours si je peux vraiment justifier mes mauvaises notes par mon handicap, est ce que ce n’est pas juste une bonne excuse ?

J’ai pleuré je m’en rends compte aussi en écrivant, parce que les autres s’en fichent parce que c’est rattrapable (ce qui est vrai, si ça n’est pas fait avec le prochain oral il y a les rattrapages en septembre) et parce qu’après tout ce n’est rien, ce ne sont que les études….

Mais non, justement pour moi ce n’est pas rien,mes études décident de mon avenir, de ce qui va occuper un grand temps de ma vie, alors c’est important… Bien sûr, la santé est aussi très importante, mais l’est elle plus, je veux dire vraiment plus, je ne sais pas …
On dit que tout dépend de la santé, quand la santé va mal alors le reste va mal aussi, il y une part de vérité, mais ce n’est pas tout le temps vrai …. en plus parfois/souvent la santé est tributaire du moral… alors …
Et puis beaucoup de choses dépendent des études : le bonheur dans la vie, présente (il vaut mieux aimer ce que l’on étudie !) et  future, la chance d’avoir un travail gratifiant, la possibilité qu’un employeur soit intéressé par mon profil alors que je suis une personne handicapée et plein d’autres choses que je ne vais pas énumérer, je suis sûre que vous êtes tout à fait capables d’imaginer ….

Je pensais à tout ça et ça faisait beaucoup à penser alors j’ai décidé de mettre des mots dessus, à l’écrit par ce que c’est toujours plus facile, ça laisse le temps de penser, revenir, corriger et personne ne me coupera en plein milieu en disant  » je suis sur(e) qu c’est moins catastrophique que tu le dis », « je ne m’inquiètes pas pour toi » ( ça c’est le credo de mes cousins, oncles tantes et grands-parents: j’ai toujours eu des bonnes notes jusqu’au bac, pourquoi ça serait différent maintenant ? mais il n’y a rien de plus horrible que cette phrase)

Et maintenant ça va mieux, j’ai les idées plus claires et j’ai arrêté de pleurer, je n’ai même plus la gorge nouée, je sais pourquoi j’ai pleuré et non ça n’avait rien de ridicule finalement; oui, il y avait de quoi pleurer ce n’était pas que ma fierté de midinette !

Cet article était un peu chaotique, j’espère que je ne vous ai pas perdu en route, merci à ceux qui auront le courage de lire jusque la fin !

et j’espère aussi que je ne vous ai pas donné le cafard … parce qu’en plus ce serait inutile, je vais bien, si si je vous assure …

A bientôt pour un article plus joyeux !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je pleure. J’ai pleuré, je ne pleure plus ! »

  1. J’ai beaucoup aimé. A quoi bon se taire quand on souffre ? Voilà un beau moyen d’expression que ce blog. Merci de nous laisser lire. Merci de partager. Bonne journée, et bon courage pour tes études. Ce n’est pas facile, mais c’est le principal de garder ses projets et ses objectifs. Tu es forte à l’intérieur. Gros bisous.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s