Le Louvre, c’est une ville !

Je suis étudiante en histoire de l’art à Paris, à Paris, à l’École du Louvre plus précisément, alors je peux vous dire que le Louvre, je connais !

Le Louvre c’est une ville, il y a des quartiers, des restaurants et boutiques, des chantiers, une population nombreuse avec beaucoup de métissage et, pour finir la métaphore, comme dans toute ville, il y a des problèmes d’accessibilité !

Dans la vie quotidienne je marche mais en général au Louvre je prends un fauteuil pour pouvoir rester plus longtemps (la station debout est très fatigante pour moi …) et du coup c’est un peu mon champ d’expérimentation pour le fauteuil : c’est là-bas que j’ai appris à vraiment  m’en servir.. et c’est là bas que tous les défauts dont je me doutais (et même ceux que je ne m’imaginais pas) se sont concrétisés.

Les lumières qui ne conviennent pas pour cette hauteur, les cartels (panneaux d’identité des œuvres) trop hauts, la foule qui t’empêche de voir ou d »avancer, un parcours rallongé à cause des ascenseurs, devoir attendre trente mille ans l’ascenseur parce que les groupes de touristes ont décidé qu’aller voir la Vénus de Milo était beaucoup plus simple par l’unique petit ascenseur d’accès …

Mais je n’ai rencontré que 4 fois de gros problèmes qui m’ont vraiment gêné :

– une première fois j’ai découvert qu’il était impossible d’accéder seule à certains sarcophages paléochrétiens (je ne sais plus si c’est du à un ascenseur cassé ou à la fermeture de certaines salles ou si c’est permanent …) les gardiennes de salle m’ont alors reproché de ne pas être accompagnée : « vous n’avez pas le droit de venir seule mademoiselle ! » ah bon? … et en attendant là je fais quoi ? « bah on va vous aider mais normalement on a pas le droit de quitter notre poste » …. non mais je rêve je ne compte pas le fois où j’ai vadrouillé avant de trouver un gardien !

– une autre fois encore le gardien ne savait pas comment je pouvais aller, à partir de là où j’étais, dans la salle des cariatides où j’avais cours parce que l’ascenseur habituel était cassé … il nous a finalement orienté dans une direction mais il manquait l’élévateur pour trois marches, cette fois ci j’étais heureusement accompagnée … mais je suis arrivée avec 15 min de retard .

– une autre fois pour changer ce n’ait pas la faute du musée, un gros groupe de personnes âgées à pris tous les fauteuils roulants qui étaient encre en réserve, les gens de l’accueil, ils me voient venir chaque semaine, ils me connaissent donc bien malgré la grande fréquentation…) ont encore plus râlé quand ils se sont rendus compte que c’était « mon jour » (finalement, désolés les gens de l’accueil pas les vieux qui ne sont rendus compte de rien, ils m’ont donné un petit siège pliant de copiste …)

– dernièrement encore une fois un ascenseur qui est l’unique accès pour certaines salles est cassé, pour aller en sculptures française moyen âge et renaissance je suis obligée de faire un énorme détour par les appartements de Napoléon … et aller en sculpture du Nord je ne peux pas : autre ascenseur cassé … et puis bien sûr j’ai passé un temps  fou à chercher avec mon amie (grand merci à elle !) ….les gardiens ne sont pas vraiment au courant de tout ça …

Je sais que les architectes ont du composer avec le bâti déjà existant et que cela a restreint la possibilité de placement des ascenseurs mais je pense que ce ne serait pas trop de veiller  à l’entretien de ceux qui existent !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Louvre, c’est une ville ! »

  1. Ping : L’accessibilité dans les musées | Crevette de Mars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s